Atelier au Togo sur le trafic d'espèces de faune et de flore

Contacter notre service communication

This block is broken or missing. You may be missing content or you might need to enable the original module.
L'ONG togolaise Alliance Nationale des Consommateurs et de l'Environnement a organisé le 24 mars 2015 à Lomé un atelier de partage d’expériences sur la lutte contre le trafic illicite des espèces de faune et de flore, avec l’appui du Service de coopération de l’Ambassade de France. Cette ONG conduit un projet d’Application de la Loi sur la Faune et la Flore au Togo, pour lequel le FFEM a contribué à travers son programme de petites initiatives.

Cet atelier organisé en présence de l’Ambassadeur de France au Togo, a réuni une trentaine d’acteurs avec une forte mobilisation des autorités Togolaises, les Organisations Non Gouvernementales (ONG) et les médias autour des dangers, des risques et des menaces qu’engendrent le braconnage et le trafic des espèces menacées.

L’atelier de partage a permis de mettre l’accent sur le commerce des espèces de faune et de flore au Togo et de faire un état des lieux des saisies des espèces de la faune sauvage au Togo. Plusieurs défis restent à relever dont le renforcement du cadre législatif et réglementaire, l’amélioration de l’application de la législation, le renforcement de la coordination entre les acteurs de la chaine et la lutte contre la corruption endémique.

 Les principales recommandations à retenir :

  • Lutter contre le braconnage et le trafic illicite des espèces de faune et de flore au Togo.
  • Maintenir et améliorer la collaboration entre les différents acteurs.
  • Accélérer Les travaux pour la mise en place du comité de coordination en vue d’une meilleure collaboration.
  • Le Ministère de l’environnement convie tous les acteurs clés de la lutte à la validation de l’étude sur l’initiative de refonte du code forestier et de la loi-cadre sur l’environnement.
  • Les décrets d’application au code forestier et à la loi-cadre sur l’environnement seront pris sur la contribution des autres acteurs, et le ministère privilégie la procédure contentieuse à la transaction en cas de trafic illégal de faune et de flore.

L’ONG ANCE est membre du réseau régional d’ONG « Eagle » (lutte anti-braconnage), que le PPI soutient également. A travers son soutien régional à des acteurs de la société civile sur ces problématiques, le PPI du FFEM se positionne sur les questions de renforcement de la législation faunique/Lutte contre le braconnage.