• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
20e AG RedLAC
20e AG RedLAC
Près de 140 représentants des fonds environnementaux membres des réseaux latino-caribéen RedLAC et africain CAFE ont été accueillis pour la 20e assemblée de RedLAC, du 29 octobre au 1er novembre, à Santa Cruz de la Sierra, Bolivie.

Les principaux partenaires de ces fonds environnementaux (FE), ONG, experts, donateurs, participaient également à cette rencontre. La Bolivie était particulièrement bien représentée, avec toutes les parties prenantes à la conservation de la biodiversité : la SERNAP (service national des AP), la fondation FUNDESNAP et les gestionnaires d’aires protégées.

Au cœur de cette rencontre : le thème de l’innovation, qui a suscité des temps de réflexion, d’échanges et de témoignages de grande qualité. L’assemblée a mis en évidence les principales contributions et innovations des fonds environnementaux en faveur de la  conservation et du développement durable. .

Les fonds environnementaux constituent en effet des acteurs majeurs en matière de conservation de la biodiversité, et l’innovation est au cœur de leur action. Alors que le CAFE, créé il y a moins de dix ans,  rassemble 18 FE, RedLAC, le « grand frère » créé en 1999, réunit aujourd’hui 53 FE de dotation, qui gèrent  plus de 2 milliards de dollars US, soutiennent 900 aire protégées (marines et terrestres) de la région Amérique latine-Caraîbes, soit 120 millions d’hectares. Les réseaux RedLAC et CAFE encouragent échanges d’expériences et partenariats entre fonds environnementaux, renforcement de capacités et initiatives communes de gestion des connaissances.

Plusieurs expériences d’innovation portées par des FE ont été mises en avant, en particulier, les innovations financières soutenues par le projet K , présentées par des membres du RedLAC et du CAFE. Ce projet K, (knowledge for action), financé par le FFEM aux côtés de la fondation MAVA et du Fonds pour l’environnement mondial, a encouragé les fonds environnementaux à innover dans la mobilisation de leurs ressources financières à travers un appel à projets qui a débouché sur le soutien à la mise en œuvre de sept projets innovants portés par des FE des réseaux RedLAC et CAFE. Dans une dynamique d’échange d’expériences, le projet K entend aussi documenter, suivre, évaluer et diffuser les solutions testées concrètement. De nombreux participants ont salué le succès et la valeur ajoutée du projet K, non seulement pour assumer une partie des risques inhérents à toute entreprise innovante, mais aussi pour promouvoir les mentorats et les partenariats entre deux FE ou plusieurs groupes de FE.

L’assemblée annuelle du réseau RedLAC s’est conclue par une table ronde des donateurs avec la participation du FFEM, autour d’une discussion sur les mécanismes financiers  à un niveau mondial ou régional, en tant que catalyseurs d’innovation pour la lutte contre le changement climatique, la conservation et le développement durable.