• logo linkedin
  • logo email
Le projet vise à accroître l’atténuation et l’adaptation au changement climatique des zones humides côtières du Costa Rica et du Bénin en restaurant des mangroves et en favorisant leur gestion durable. Il mise sur le transfert de technologies et de compétences développées au Mexique vers le Costa Rica et le Bénin dans le but d’une restauration de sites pilotes de mangroves visant par la suite une réplicabilité à grande échelle.
Le processus de coopération cherche à renforcer la mise en œuvre de politiques publiques costariciennes « Carbone bleu social ».
Contexte

Les mangroves sont des écosystèmes essentiels pour la survie de certaines espèces en servant d’habitat à de nombreuses espèces végétales et animales menacées. Ces milieux sont déterminants pour la sécurité alimentaire et dans la lutte contre le changement climatique.
Le Costa Rica et le Benin sont tous deux des pays tropicaux comprenant de larges étendues de zones humides côtières dont les mangroves. Dans le contexte de l’évolution du climat et de l’augmentation constante de la pression anthropique, la pérennité des services rendus par ces écosystèmes côtiers n’est pas acquise, les zones humides côtières, et les mangroves en particulier, restent des écosystèmes fragiles.

Une perte de 35% des mangroves a été observée au Costa Rica entre 1980 et 2005 (FAO, 2005) et un quart de leur superficie a disparu au Bénin entre 1980 et 2006.

Descriptif

Le projet est organisé autour de cinq composantes :

  • Réalisation d’une restauration pilote de 58 hectares répartis sur 3 sites de mangroves de la côte pacifique du Costa Rica ayant chacun leur spécificités. Elle s’appuie sur l’expertise de l’Université du Mexique qui réalisera les diagnostics hydro-écologiques des sites et définira les méthodes de reforestation naturelle et/ou communautaire les plus adaptées. Le monitoring scientifique du processus de restauration de chaque site sera adapté pour étudier la réplicabilité et la pertinence des actions menées.
  • Valorisation, au Costa Rica, des écosystèmes de mangroves via l'éducation à l'environnement et la promotion d'activités économiques durables liées à ces écosystèmes.
  • Elaboration, au Costa Rica, d’une « Stratégie Nationale de Carbone Bleu Social » et d’instruments de planification qui permettent le renforcement des capacités institutionnelles des autorités publiques en matière de gestion durable des zones humides côtières et des mangroves ainsi que de mesurer et d’évaluer leurs bénéfices.
  • Transfert de compétences sud-sud. Mise en œuvre du projet sur le secteur du delta du Mono au Bénin avec la restauration pilote de 30 hectares d’un site de mangroves en appliquant les mêmes méthodes et la même expertise que celles développées pour les sites au Costa Rica. L’objectif est d’approfondir le transfert de compétences et le partage d’expériences entre le Mexique, le Costa-Rica et le Bénin. Le projet soutient également plusieurs actions pour une gestion pérenne des sites en encourageant le développement de méthodes alternatives de production de sel, afin de limiter la coupe de mangrove habituellement utilisée comme bois de chauffe.
  • Capitalisation et échanges scientifiques sud-sud associant le secteur académique aux différentes étapes du projet en favorisant l’échange d’expérience aux niveaux mésoaméricain et international.
Impacts

Le projet contribue pleinement à la préservation de l’environnement mondial en restaurant des zones de mangrove au Costa Rica et au Bénin, mais surtout en s’inscrivant dans une logique de réplicabilité à grande échelle basée sur des échanges de coopération sud-sud (Mexique, Costa Rica et Bénin).
En faisant le lien entre restauration de mangrove et émissions / stockage de carbone et de méthane, le projet contribue spécifiquement à l’objectif de Neutralité Carbone que doit atteindre le Costa Rica à l’horizon 2021.
La comptabilisation de « carbone bleu » permet sa commercialisation au Costa Rica, en étendant le cadre existant du système de PPSE (Programme national de Paiements pour Services Environnementaux). Cette politique est la première du genre au niveau international.
 

01/04/2017
project start date
31/12/2020
project end date
20/02/2017
project grant date
4 ans
Duration of funding
Bénin
location
financing tool
6 646 854 EUR
amount of the program
1 270 000
EUR
amount of FFEM funding
En cours
status
Système National des Aires de Conservation (SINAC) du Costa Rica
beneficiaries
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères
institution responsible
FAO
GIZ
PNUD
GEF
co-financiers

Chargée de projets – Janique Etienne
Tél : +33 (0)1 53 44 35 04
etiennej@afd.fr