• logo linkedin
  • logo email
Le projet « Economie verte » vise à renforcer la gestion socio-écosystémique et le système d’aires protégées du département Sud d’Haïti, qui fait partie des zones de biodiversité les plus riches des Caraïbes, à travers l’amélioration de la gestion des bassins versants, en particulier la gestion de l’eau, la protection des sols, et à la génération de revenus d’activités durables et diversifiés pour les ménages ruraux.
Contexte

Le département du Sud d’Haïti fait partie des zones de biodiversité les plus riches des Caraïbes. Elles sont situées autour du Pic Macaya, point culminant du massif de la Hotte qui traverse le département, et les zones côtières et marines.
Ces zones forestières, côtières et marines sont essentielles aux activités économiques des 754 976 habitants du département, elles sont aujourd’hui menacées par le changement climatique, les catastrophes naturelles et les activités humaines non maîtrisées. En 2013, 9 espaces protégés ont été déclarés dans ce département, notamment le Parc Macaya et plusieurs aires marines.
La mise en œuvre des plans de gestion par des interventions dans les zones tampons de ces aires protégées pour limiter les menaces et permettre d’engager le département et Haïti dans un processus de développement durable et résilient. Parmi ces interventions figurent en première liste l’aménagement des bassins versants, le développement de l’agroforesterie, en particulier fruitière et cacaoyère, ainsi que l’orientation vers des pratiques durables des filières agricoles, sources de pression (érosion etc.) telles que la production d’huile de vétiver.
 

Descriptif

Le projet s’organise en trois composantes :

  • Appui au développement de l’agroforesterie par le développement d’une filière durable du cacao : les activités prévoient le financement de la plantation d’au moins 100 ha de cacao dans un système agroforestier, l’appui aux organisations de producteurs pour développer des pépinières, fermenter le cacao, et plus généralement mettre en place la filière d’exportation.
  • Protection de la fertilité des sols et gestion de l’eau dans les terroirs de production du vétiver : les activités comprennent des études sur les systèmes de production de vétiver encore peu documentés ; des appuis aux coopératives de producteurs de vétiver ; le financement d’aménagements antiérosifs dans la zone de production du vétiver ; le renforcement des systèmes de traçabilité et des certifications environnementales et sociales ; une formation pratique sur l’aménagement des bassins versants.
  • Coordination et gestion du projet.
     
Impacts
  • Extension des systèmes agroforestiers cacaoyers (au moins 100 nouveaux hectares de cacao en production pour le Sud), la production se développe et 200 à 300 producteurs (trices) acquièrent de nouvelles compétences en termes de développement de l’agroforesterie cacaoyère ;
  • Amélioration du système agroforestier cacaoyer pour les producteurs de cacao, la filière de commercialisation est fonctionnelle ;
  • Viabilisation des coopératives de producteurs de vétiver ;
  • Renforcement des capacités des acteurs de l’aménagement des bassins versants sur une base pratique : 25 personnes sont formées en aménagement du territoire ;
  • Réduction des pertes de sols et maintient de leur fertilité dans les zones aménagées ;
  • Amélioration des revenus des ménages ruraux issus d’activités durables.
01/09/2016
project start date
31/12/2020
project end date
04/07/2016
project grant date
4 ans
Duration of funding
financing tool
7 440 000 EUR
amount of the program
2 000 000
EUR
amount of FFEM funding
En cours
status
PNUE
beneficiaries
Agence Française de Développement
institution responsible
AFD
Norvège
FEM
co-financiers

Chargée de projets – Aurélie Ahmim-Richard
Ahmim-Richarda@afd.fr
 

  • sur la même région