• logo linkedin
  • logo email
Dans la continuité des phases précédentes, la quatrième phase du Programme de Petites Initiatives (PPI) vise à renforcer la société civile africaine sur les questions environnementales dans des pays où elle est historiquement peu développée. Pour cela et dans le cadre d’appels à projets, le PPI va financer des petits projets (maximum 50 K€ de subvention sur 2 ans) sur les thématiques biodiversité et climat. Il accompagne également les porteurs de projets pour améliorer leur capacité à concevoir et gérer des projets et pour renforcer leur capacité d’influence sur les politiques environnementales nationales et régionales.
Contexte

Depuis 2006, le FFEM appuie la société civile africaine avec le Programme de Petites Initiatives (PPI) qui finance des petits projets (maximum 50 K€ de subvention sur 2 ans) sur les thématiques biodiversité et climat.
 
L’objectif est double :

  • contribuer à la protection de la biodiversité et à la lutte contre les changements climatiques par la mise en œuvre de projets concrets de terrain ;
  • renforcer la société civile africaine sur les questions environnementales dans des pays où elle est historiquement peu active sur ces sujets.

Depuis le démarrage, le PPI a financé environ 150 projets dans les pays d’Afrique centrale et de l’Ouest (+ Madagascar et Mozambique) et les évaluations des trois phases précédentes ont conclu que le programme était pertinent, efficace, efficient et totalement cohérent avec les orientations générales de l’aide publique française au développement. Dans un contexte où les Etats d’Afrique centrale et de l’Ouest ont des difficultés majeures à assumer leur mission de protection de l’environnement, les ONG locales représentent aujourd’hui dans cette région le seul groupe d’acteurs capable de travailler sur  le terrain, dans la durée, à des coûts modestes et avec une forte efficience. C’est la raison pour laquelle il est proposé de financer une quatrième phase du PPI sur la période 2013-2016.
 

Descriptif

Le projet PPI 4 est organisé autour de quatre composantes :                                         

  • Renforcement des capacités des ONG nationales dans sept  pays prioritaires d’Afrique de l’Ouest et Centrale (Burkina-Faso, Ghana, Togo, Cote d’Ivoire / Cameroun, RDC, Congo) en aidant à la formalisation des projets, et en assurant un suivi-conseil rapproché de leur mise en œuvre. Il s’agit également de constituer un réseau d’experts nationaux compétents et d’animer des échanges entre les ONG autour du bilan de leurs actions et autour des politiques publiques, aux niveaux nationaux et régionaux.
  • Gestion du programme : couvre  le lancement des deux appels à projets, la présélection des préfiches succinctes de projet puis des fiches détaillées de projet, l’organisation de la sélection des meilleurs projets, la gestion financière et administrative des subventions aux bénéficiaires, la supervision et du contrôle des réalisations des projets et du programme dans son ensemble. Des missions de suivi-contrôle de terrain sur une majorité de projets en cours (incluant les projets du PPI3 qui ne sont pas encore terminés) sont réalisées.
  •  Mise en œuvre des projets locaux sélectionnés par les ONG et ou les collectivités locales sur une durée de 2 ans. Il est prévu de financer environ 35 projets, en essayant de favoriser des projets issus des 7 pays prioritaires, mais sans quota numéraire prédéfini.
  • Consolidation du programme : établir des partenariats techniques et financiers, avec les partenaires du développement qui soutiennent déjà  les organisations de la société civile en Afrique. Cette composante couvre aussi les aspects communication  et capitalisation. Sur ce niveau, il est prévu de mettre en place une base de données des projets  et de réaliser un document  diffusable de capitalisation du programme.  

 

Impacts
  • Le suivi-contrôle des projets est assuré le l’UICN-CF par des visites de terrain pour rencontrer les porteurs de projets, les bénéficiaires des activités et évaluer le niveau d’avancement des réalisations physiques.
  • La phase précédente, l’UICN-CF prend la décision de stopper un projet si celui-ci présente des défaillances majeures. Les fonds pour les projets non engagés sont alors réaffectés à la composante 3 pour le financement d’autres petits projets.
  • Le dispositif de communication privilégie les actions à forte diffusion, récurrentes et qui touche tous les publics. A ce titre, la formalisation des partenariats avec Radio France Internationale et le groupe Bayard Presse sont prioritaires. Comme sur le PPI 3, le PPI fait l’objet d’une présentation et d’une promotion lors des manifestations nationales et internationales sur la conservation de la biodiversité avec des documents de communication appropriés. En fin de phase, un document de capitalisation sur 10 années de soutien à la société civile africaine est édité et diffusé.
     
01/10/2013
project start date
31/12/2016
project end date
08/07/2013
project grant date
3 ans
Duration of funding
Lomé
location
5 154 000 EUR
amount of the program
1 955 052
EUR
amount of FFEM funding
Achevé
status
UICN Comité français
UICN PACO
beneficiaries
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères
Ministère de la Transition écologique et solidaire
institution responsible
co-financiers

Constance Corbier-Barthaux, chef de projet

corbier@afd.fr