• logo linkedin
  • logo email
Le projet consiste à transformer et valoriser la matière solide issue des eaux usées et des boues de vidanges de latrines et fosses septiques
Contexte

Le secteur de l’assainissement dans les pays en voie de développement, en particulier en Afrique subsaharienne, fonctionne mal, avec plus de 85% des déchets humains générés dans le monde éliminés sans avoir subi le moindre traitement (World Water Assessment Program 2009). Chaque année, deux millions de personnes, essentiellement des enfants, meurent de maladies hydriques liées à de mauvaises conditions d'hygiène. Les émissions de méthane provenant d'eaux usées et de déchets non traités représentent 18% des émissions anthropiques de méthane à l'échelle mondiale et le déversement  anarchique des déchets humains dans les eaux est responsable d'une importante pollution de l'environnement aquatique .

Le projet GreenHeat de Waste Enterprisers (WE) représente une approche innovante dans l'apport de services d’assainissement qui se pose de manière criante dans les villes des pays en voie de développement, dans la plupart des villes de l'Afrique subsaharienne. Parmi les obstacles les plus importants, sont les coûts de fonctionnement élevés des approches conventionnelles de traitement des déchets.
WE (Waste Enterprisers) fait évoluer les standards techniques et financiers qui, habituellement, régissent le traitement des déchets, en mettant au point le premier système de gestion en toute sécurité des déchets humains qui soit véritablement rentable.

Descriptif

Le modèle économique de GreenHeat a été conçu comme une solution à la gestion des déchets humains à l'échelle de la ville. Le service d’assainissement proposé par Waste Enterprisers (WE) et la vente de combustible bénéficient de la réduction des coûts de production avec l'accroissement du volume des déchets traités et de l’attractivité du combustible auprès des industriels acheteurs en raison de sa plus grande disponibilité sur le marché. Compte tenu de la permanence de la disponibilité des intrants, GreenHeat sera produit toute l’année. Ce qui constitue une différence importante avec la plupart des résidus agricoles classiques, qui se traduisent par des flux irréguliers de productions et nécessitent d’importants moyens de stockage. Le modèle GreenHeat est adapté au contexte urbain et offre une solution généralisable et transférable dans de nombreux lieux où l’intrant est disponible (ville) et où il existe une industrie consommatrice d’énergie.

Le principe de base du plan marketing de Waste Enterprisers est de nouer des alliances stratégiques avec des multinationales cimentières. Cibler particulièrement cette industrie se justifie par la couverture géographique et l'échelle de cette industrie, sa capacité à favoriser l'expansion de ce marché, étant à la fois grande consommatrice de combustibles, important employeur, et acteur influent dans les économies où elle opère, et l'attrait de GreenHeat comme moyen pour elle d'atteindre ses objectifs environnementaux et de satisfaire à ses obligations de responsabilité sociale d'entreprise.

A ce jour, le réseau et le savoir-faire de Waste Enterprisers sont le plus solidement ancrés en Afrique subsaharienne, qui sera la région prioritaire de WE pour y développer ses plans à court et à moyen terme. D'ici 2020, l'Afrique subsaharienne abritera plus de 60 villes de plus d'un million d'habitants et 10 de plus de 5 millions d'habitants. Une fois WE établie en Afrique, la société recherchera des opportunités de collaboration avec des partenaires dont l'expertise s'exerce sur d'autres territoires, notamment en Asie.

Impacts

Les résultats attendus pour chaque centre de production sont les suivants :

Environnementaux

  • Production de plus de 10 000 tonnes (t) de combustible renouvelable (GreenHeat) par an, remplaçant l'équivalent de 170 000 GJ de charbon.
  • Prévention de l'évacuation dangereuse de 200 000 t de déchets humains par mois, qui seraient sinon déversés sur terre ou dans les eaux en l'absence de centres de traitement adéquats.
  • Réduction des GES à hauteur de 22 000 t CO2-equivalent/an en évitant les émissions de carbone liées à la combustion du charbon.

Sociaux

  • Un assainissement sûr pour 500 000 habitants supplémentaires de Mombasa, au Kenya.
  • La mise en place de partenariats et de programmes d'approvisionnement de la matière première dans quatre bidonvilles d'ici la fin du projet, les populations à faibles revenus sont ciblées comme source principale de ravitaillement.  

Economiques 

20 emplois créés à l'usine, dont 75% pour des travailleurs peu qualifiés.    

01/11/2013
project start date
31/12/2033
project end date
27/11/2013
project grant date
20 ans
Duration of funding
Nairobi
location
financing tool
2 338 265 EUR
amount of the program
500 000
EUR
amount of FFEM funding
status
GREENHEAT KENYA LTD  
beneficiaries
Ministère de l'Economie et des Finances
institution responsible

Chargé de projets – Dominique Richard
richardd@afd.fr