• logo linkedin
  • logo email
Préserver les massifs forestiers et réduire les émissions de gaz à effet de serre issues de la déforestation et de la dégradation des forêts, améliorer les conditions de vies des populations riveraines de ces forêts.
Contexte

Madagascar présente une biodiversité unique et diversifiée, reconnue au niveau mondial. Son capital naturel est menacé par la déforestation avec une perte nette d'environ 50.000 hectares de forêt naturelle chaque année. La poussée démographique (3 % / an), surtout en milieu rural, accélère la pression sur les forêts. Les risques potentiels de sécheresse et d’inondation dus au changement climatique conduiront à des risques accrus, ainsi qu’à un dérèglement de la dynamique d’évolution des habitats naturels et à l’érosion des sols.
Conscient des risques de disparition de son patrimoine naturel et de ses forêts humides de l’Est, le gouvernement malgache s’est doté de politiques et de mesures dans les secteurs de l’environnement, de l’agriculture, du développement rural, et autres secteurs touchant l’usage du sol, dans le but de réduire la pression sur les forêts.
Il s’est engagé depuis 2006 dans le mécanisme de Réduction des Emissions résultant de la Déforestation et de la Dégradation des Forêts (REDD+). Le pays fait partie des 37 pays éligibles au Forest Carbon Partnership Facility (FCPF), mis en place par la Banque Mondiale et à laquelle l’Agence Française de Développement contribue.
La stratégie nationale REDD+ et son Plan de préparation sont en cours de finalisation.
 
 

Descriptif

Le projet est structuré en quatre composantes et plusieurs activités :

  • Mise en place et renforcement des activités de conservation : activités de renforcement et de pérennisation de la gestion des nouvelles aires protégées et des accords de transfert aux populations locales de responsabilités de gestion de ressources naturelles (TGRN). Appui à la pérennisation de la gestion durable des parcelles de reboisement mises en place durant la 1ère phase du PHCF et protection effective des parcelles de restauration mises en place durant cette même phase.
  •  Renforcement des pratiques alternatives durables grâce à un appui aux communautés locales dans l’aménagement des terroirs dans la diversification agricole et la promotion des activités génératrices de revenus et dans l’intensification agro-écologique
  • Valorisation des travaux du projet en termes de comptabilisation carbone : poursuite des travaux en matière de carbone forestier (biomasse et sol), et élaboration de documents de projet dans le cadre d’une certification carbone REDD+ du PHCF.
  • Gestion, coordination, suivi-supervision, évaluation du projet.
Impacts
  • participer au développement local, économique et social du pays avec la promotion d’une vingtaine de pratiques alternatives, les populations locales bénéficient d’une diversification de leurs revenus et sécurisent économiquement les ménages ce a pour conséquence une baisse de la tension sociale, dans les zones les plus pauvres du pays.
  • contribuer à la lutte contre la déforestation et la dégradation des forêts, à la préservation de l’environnement mondial et de la biodiversité. Le projet vise à la diffusion de pratiques agricoles durables auprès des populations locales pour limiter les pressions anthropiques sur les ressources naturelles. Ces actions permettent de protéger les sites d’intervention du projet, dotés d’une richesse en biodiversité exceptionnelle, mais qui subissent de graves menaces.
     

 

 

01/10/2013
project start date
31/12/2017
project end date
06/07/2013
project grant date
4 ans
Duration of funding
financing tool
4 050 000 EUR
amount of the program
1 500 000
EUR
amount of FFEM funding
En cours
status
Association Etc Terra
beneficiaries
Agence Française de Développement
institution responsible
Air France
AFD
co-financiers

Chargée de projets - Constance Corbier-Barthaux 
corbier@afd.fr