• logo linkedin
  • logo email
Proposer à la ville et à ses habitants une vision du développement urbain prenant en compte les principes du développement durable à travers une démarche de planification stratégique.
Contexte

De par son histoire, Porto-Novo est une ville qui possède un patrimoine bâti et non bâti exceptionnel, qui abrite des zones naturelles de grandes qualités, située à une position stratégique faisant d’elle un carrefour. Pourtant, avec 264 000 habitants en 2013, la très forte croissance spatiale de la capitale du Bénin est en rupture avec sa faible croissance démographique. Faute de dynamisme économique, Porto-Novo ne réussit pas à faire émerger un pôle de développement équilibré et n’a pas réussi à inscrire la ville dans une trajectoire de développement vraiment durable malgré les nombreux atouts et les nombreux acteurs œuvrant pour une urbanisation harmonieuse. Forte de la présence de l’essentiel des institutions du pouvoir exécutif et des grandes infrastructures (port, aéroport, marché Dantokpa, etc.), la capitale économique limite ainsi les capacités d’exportation des productions maraîchères et piscicoles de l’ensemble de la vallée de l’Ouémé et de la région de Porto-Novo vers le Nigéria et les flux de produits manufacturés depuis le Nigéria vers l’Afrique de l’Ouest.

L’étalement urbain est favorisé par le niveau de vie élevé de certaines catégories sociales de la population, l’attractivité du foncier considéré comme un placement sûr et de long terme, la dévitalisation du centre ancien au profit des nouveaux quartiers. La situation environnementale a pâti de ces évolutions. Dans les zones périurbaines, la plupart des populations résident dans des lotissements informels et mal organisés, empiétant sur les zones humides et marécageuses, pour la plupart inondables. Il est pertinent de proposer une stratégie et des actions répondant à ces enjeux de planification urbaine, d’aménagement des zones périphériques et de prise en compte des risques.

Descriptif

Le projet est divisé en cinq composantes :

  • Elaboration d’une stratégie de développement territorial durable : fonder l’action des opérateurs urbains autour de la vision d’une ville verte, soucieuse de tirer profit de son riche patrimoine, naturel et culturel, stricte dans la prévention des risques liés aux inondations, ambitieuse avec un positionnement stratégique (une des métropoles du Lac Nokoué entretenant des relations étroites avec Lagos) ;
  • Projets pilote : articuler des réponses rapides et concrètes aux enjeux locaux dans la zone de Lokpodji (développement économique, préservation environnementale et préoccupations sociales) avec des actions qui bénéficieront à toute la ville en matière d’environnement et de la prise en compte des risques ;
  • Evaluation, Capitalisation et Diffusion : sur la base de l’évaluation des actions menées, entamer une réflexion pour faire connaître l’expérience et faciliter la réplication de ces opérations, dans la ville, le pays et plus largement la sous-région, en prenant en compte les limites et les éléments de contexte de ce projet ;
  • Pilotage du projet : favoriser le renforcement des capacités locales de la mairie de Porto-Novo et favoriser une prise en compte des principes du développement durable dans les politiques municipales ;
  • Grands équipements sur les berges : engager des projets structurants à vocation économique, en prenant en compte en amont l’ensemble des facteurs environnementaux et sociaux indispensables à leur bonne réalisation.
     
Impacts
  • Mettre en œuvre des études sur l’écosystème de la zone lagunaire et de la ville. Ces éléments sont autant d’information qui encadrent et sont intégrés dans la démarche de planification urbaine qui est mise en œuvre en parallèle.
  • Aménagements et actions plus locales, parmi lesquels on peut citer une promenade marquant la limite entre la terre et l’eau pour la protection et la valorisation de la zone humide, des actions de formation et de mesures d'adaptation pour la production (pisciculture, agriculture) la valorisation de l’agriculture périurbaine (avec une étude sur le foncier agricole dans les zones humides) ou encore la valorisation des déchets.
  • Grands aménagements, implanter une plage lagunaire et des travaux pour un port lagunaire et des embarcadères.
  • Actions de communication/valorisation (site internet, évaluation filmée, capitalisation, partage d’expérience) pour tirer des leçons de cette approche, valoriser son caractère novateur et, donner les outils et méthodes pour répliquer ce projet sur d’autres sites.
     
01/01/2016
project start date
31/12/2022
project end date
29/11/2013
project grant date
6 ans
Duration of funding
financing tool
9 495 000 EUR
amount of the program
1 200 000
EUR
amount of FFEM funding
En cours
status
Ville de Porto-Novo
beneficiaries
Agence Française de Développement
Ministry for the Ecological and Inclusive Transition
institution responsible
AFD
Municipalité de Porto- Novo
Coopération décentralisée
co-financiers

Chargée de projets - Janique Etienne 
etiennej@afd.fr