Amazonie Forêt biodiversité
Le Fonds français pour l'environnement mondial et Conservation International soutiennent les réserves vitales de la planète. Un investissement de 2,5 M€ vise à répondre aux crises du climat et de la biodiversité en Amazonie

PARIS (21 mars 2024)

Le Fonds français pour l'environnement mondial (FFEM) et Conservation International annoncent conjointement un investissement de 2,5 M€ destiné à répondre aux crises interdépendantes du changement climatique et de la perte de biodiversité en Amazonie.


Ce soutien s'ajoute à l'engagement précédent de 13 M€ fourni par la direction générale du Trésor français et constitue le premier financement gouvernemental entièrement consacré à la sauvegarde des réserves vitales de la Terre - des zones cruciales contenant des réserves de carbone irrécupérable et une grande biodiversité dans divers écosystèmes tels que les forêts, les mangroves et les tourbières. Ces réserves sont essentielles pour atténuer les effets les plus dramatiques du changement climatique.


Le financement servira à la protection et à la conservation d'une biodiversité importante ainsi que de 235 millions de tonnes de carbone irrécupérable dans la forêt amazonienne. Cette initiative est conforme à l'engagement pris par Conservation International et le FFEM d'aider les communautés locales et régionales à préserver l'Amazonie.


"Ce projet est un bel exemple de l'Alliance pour la conservation des forêts tropicales que la France a contribué à lancer en 2019 avec une triple stratégie : préserver, restaurer et gérer durablement les forêts et leurs écosystèmes", a déclaré Stéphane Cieniewski, conseiller pour l'environnement et le climat au Trésor français.

"Pour atteindre ces objectifs, nous devons trouver des solutions concrètes à nos problèmes communs, non pas en cloîtrant les forêts tropicales, mais en impliquant les peuples autochtones et les communautés locales (PACL) qui vivent dans la forêt et en sont issus, et qui en sont les premiers gardiens."

Désignées comme "réserves vitales", ces zones contiennent de fortes concentrations de carbone irrécupérable et de biodiversité. Mettant l'accent sur l'inclusivité, la résilience climatique et la finance durable, le projet vise à développer des modèles financiers innovants pour assurer l'intégrité à long terme de ces régions.


"En investissant dans les réserves vitales du monde, le gouvernement français fait progresser la science de demain tout en respectant son engagement audacieux de soutenir les zones protégées et les efforts de conservation locaux et autochtones en Amazonie", a déclaré le Dr M. Sanjayan, PDG de Conservation International. "Ensemble, nous pilotons un nouveau modèle de partenariat permettant d'exploiter la science et l'action sur le terrain pour maximiser l'impact. Nous devons faire face aux crises du climat et de la biodiversité en tandem, et c'est précisément ce que font les réserves vitales : elles sécurisent le carbone que nous devons protéger pour éviter une catastrophe climatique tout en sauvegardant certains des points chauds de biodiversité les plus riches du monde."


"Les forêts tropicales sont l'un des écosystèmes majeurs pour la régulation du climat, à la fois en termes de stockage de carbone et de circulation systémique de l'eau sur Terre. Cependant, la déforestation et le changement climatique sapent ces fonctions critiques et alimentent une spirale descendante", a déclaré Stéphanie Bouziges-Eschmann, secrétaire générale du FFEM. "Ce projet permettra de débloquer de nouvelles sources de financement pour ces réserves vitales qui sont sous-financées, tout en tirant parti de la force des PACL qui gèrent actuellement plus d'un tiers des zones de carbone irrécupérable et de la biodiversité de la planète."


Conservation International prévoit de collaborer avec les gouvernements et les PACL de Bolivie, d'Équateur, de Guyane et du Pérou pour conserver le carbone irrécupérable et la biodiversité. Ces régions ont été sélectionnées pour leur riche biodiversité et leurs espèces uniques, formant des réserves vitales grâce à une combinaison de zones protégées et de territoires autochtones.

Les initiatives spécifiques à chaque pays sont les suivantes :
- Bolivie : Création d'un corridor de conservation reliant les réserves et les terres autochtones, sauvegardant 64 millions de tonnes de carbone irrécupérable et diverses espèces menacées.
- Équateur : Relier les territoires et les parcs nationaux pour protéger 17 espèces animales menacées et 7,3 millions de tonnes de carbone irrécupérable.
- Guyane : Préservation des mangroves et des forêts anciennes sur 495 000 hectares afin de protéger diverses espèces sauvages et 69 millions de tonnes de carbone irrécupérable.
- Pérou : Création de la réserve communale de Lower Putumayo pour sauvegarder 95 millions de tonnes de carbone irrécupérable et protéger les terres autochtones abritant des jaguars, des tapirs et d'autres espèces uniques.
Ces régions, confrontées aux menaces potentielles de l'exploitation minière, de l'abattage illégal et de l'expansion de l'agriculture, serviront de modèles pour les futurs efforts de conservation dans d'autres zones critiques.


Le partenariat entre la France et Conservation International contribue à l'initiative "Our Future Forests-Amazonia Verde", qui soutient les efforts de conservation des PACL dans toute l'Amazonie. Cette collaboration crée un précédent pour l'établissement de réserves vitales similaires dans le monde entier, afin de lutter contre le changement climatique et les crises de la biodiversité tout en respectant les cultures et les connaissances locales.


Pour en savoir plus sur le carbone irrécupérable et consulter une carte mondiale de sa répartition, cliquez ici.

###

À propos de Conservation International : Conservation International protège la nature au profit de l'humanité. Grâce au travail de terrain, à la science, à la politique et à la finance, nous mettons en lumière et protégeons les endroits les plus importants de la nature pour le climat, la biodiversité et les populations. Avec des bureaux dans 30 pays et des projets dans plus de 100 pays, Conservation International travaille en partenariat avec les gouvernements, les entreprises, la société civile, les peuples autochtones et les communautés locales pour aider les sociétés et la nature à prospérer ensemble. Suivez le travail de Conservation International sur Conservation News, Facebook, Twitter, Instagram et YouTube.

A propos du Fonds Français pour l'Environnement Mondial (FFEM) : Le Fonds Français pour l'Environnement Mondial (FFEM) est dédié à la préservation de l'environnement mondial et au développement, par le cofinancement de projets environnementaux pilotes innovants dans les pays en développement. Il soutient des initiatives qui génèrent des bénéfices environnementaux, sociaux et économiques au niveau local. Créé en 1994 par le gouvernement français, le FFEM a cofinancé 400 projets pour un montant de 500 millions d'euros sous forme de subventions, dont 70 % en Afrique et en Méditerranée. Le FFEM intervient sur les différentes composantes de l'environnement : biodiversité, changement climatique, dégradation des sols, eaux internationales, polluants et couche d'ozone. L'approche du FFEM consiste à soutenir des projets pilotes pour en tirer des leçons et diffuser leurs innovations à plus grande échelle.
www.ffem.fr | X/Twitter : @FFEM_Fr | LinkedIn : lien | Youtube

A propos de la Direction générale du Trésor : La direction générale du Trésor fait partie du ministère français de l'Économie et des Finances. Elle conseille le ministre et lui propose des options politiques sur des questions allant de la politique économique nationale à la politique économique internationale. La direction générale du Trésor représente et promeut également les intérêts économiques français à l'étranger en supervisant les
services économiques des ambassades et en assurant des représentations permanentes auprès des organisations internationales (FMI, Groupe de la Banque mondiale, OCDE, OMC, G20, G7, comités spécifiques de la Commission européenne, etc. Suivez la direction Générale du Trésor sur LinkedIn, Twitter, Instagram and YouTube.