• logo linkedin
  • logo email
Amélioration écologique de la production de chaux - Visuel
Produire de la chaux économiquement viable, selon des procédés respectueux de l’environnement à partir d’un dispositif de cuisson du calcaire valorisant des résidus agricoles (coques de noix de cajou – anacardes)
Contexte

Le projet s’inscrit dans une démarche de développement d’une filière d’éco-matériaux au Burkina Faso qui participe à la promotion d’un habitat durable et bioclimatique, mais aussi pour d’autres usages de type agricole ou industriel. La chaux utilisée est obtenue à partir du calcaire extrait par la Compagnie Villageoise d’Exploitation Minière (COVEMI).

Le projet est mené en partenariat avec ACANTHE (Association de Conseil en Architecture Novatrice et en Technique d’Habitat Ecologique) dans laquelle la COVEMI a un représentant, et l’ONG de coopération au développement RONGEAD, œuvre à la promotion d’un développement durable de filières agricoles en synergie avec la protection de l’environnement et l’amélioration des conditions de vie des populations des pays en développement.

Descriptif

Le projet comporte trois composantes. Les activités sont conduites par la COVEMI avec l’assistance technique de RONGEAD, d’ACANTHE, et de prestataires locaux sur certaines activités.

  • Construction d’un four à chaux écologique, de capacité minimale de 5 tonnes de calcaire par jour, qui améliore la production de chaux avec une technologie moderne, adaptée à une exploitation en continue. Le four est énergétiquement plus efficace pour la production de chaux vive. Préalablement à sa construction, des simulateurs et un modèle pilote auront permis de tester l’option technique optimale à retenir. 
  • Adaptation d’un dispositif de pyrolyse et d’une chambre de post combustion sur le nouveau four. Le dispositif fonctionne avec des coques de noix de cajou pour assurer la cuisson du calcaire en lieu et place du bois. Le changement de technologie nécessite de former les équipes de chaufourniers à la nouvelle méthode de cuisson et à l’entretien du dispositif.
  • Installation des équipement destinés à la production de la chaux éteinte : extinction de la chaux vive (bassins d’eau, toupie-malaxeur, château d’eau, soufflerie), séchage, conditionnement et stockage sur le site.
Impacts
  • L’impact principal du projet est l’abandon du bois pour cuire le calcaire et produire la chaux, évite toute déforestation et valorise un résidu agricole.  
  • Le changement de source de production de l’énergie permet d’améliorer la performance écologique du four et d’augmenter son efficacité énergétique.
  • Le processus d’extinction de la chaux permet d’économiser l’eau et de réduire la pénibilité du travail des ouvriers.
  • L’utilisation de la chaux comme matériau de construction améliore l’isolation thermiques des bâtiments et de réduire les émissions de GES liées à la climatisation.
  • Impacts socioéconomiques, en termes de création d’emplois directs, de sollicitation du secteur privé local pour la construction du dispositif, et d’amélioration des revenus des femmes potières à travers la diffusion de nouvelles techniques.
     
30/10/2015
Date de début du projet
31/12/2018
Date de fin du projet
02/10/2015
Date d'octroi du projet
3 ans
Durée du financement
Ouagadougou
Localisation
Outils de financement
247 561 EUR
Montant du programme
125 610
EUR
Montant du financement FFEM
En cours
Statut
COVEMI – Compagnie Villageoise d’Exploitation Minière
Bénéficiaire(s)
Ministère de l'Economie et des Finances
Institution(s) membre(s) porteuse(s) du projet

Dominique Richard, chef de projet

richardd@afd.fr

  • sur la même région