BACOMAB : Contribution au capital du fonds fiduciaire du Banc d’Arguin et de la biodiversité côtière et marine en Mauritanie

  • logo linkedin
  • logo email
CMR 1165_2013- Banc d'Arguin Guillaume Chiron
Le fonds fiduciaire BACOMAB est établi pour financer durablement le Parc National du Banc d’Arguin et d'autres aires protégées marines et côtières en Mauritanie.
Le FFEM participe à la préservation de cet écosystème d’exception en contribuant à la capitalisation du fonds et en finançant une étude sur l’évaluation de la valeur économique du Banc d’Arguin.
Contexte

Le  littoral  mauritanien  est  caractérisé  par  une  grande  vulnérabilité  des  écosystèmes  côtiers (sensibilité aux pollutions, menaces multiples liées aux activités humaines).
Principal bassin de vie, il est confronté à des enjeux multiples qui affectent directement un capital naturel vital pour le développement économique et humain du pays. Au sein d’un littoral ouest-africain où l’upwelling26 favorise une forte productivité biologique, les hauts fonds, vasières et herbiers du Banc d’Arguin forment une zone à valeur écologique unique, essentielle pour la biodiversité à l’échelle régionale (de  nombreuses  espèces  de  poissons  et  crustacés  s’y reproduisent) et mondiale (oiseaux migrateurs).
La protection durable du Golfe d’Arguin, du delta du fleuve Sénégal et de l’ensemble des sites sensibles de la ZEE mauritanienne contre les risques de pollution et de surexploitation constitue, au-delà du caractère patrimonial, est un impératif en matière de gestion des ressources halieutiques.
 

Descriptif

Le BACOMAB est principalement un fonds de dotation, dont les capitaux sont investis à perpétuité sur les marchés financiers internationaux « éthiques ou socialement responsables » sur la base d’une politique d’investissement arrêtée par son Conseil d’Administration. Seuls les intérêts sont utilisés pour financer des activités de gestion et de conservation de la biodiversité des sites bénéficiaires, ce qui garantit la pérennité de l’outil. L’Etat mauritanien a versé une première contribution au BACOMAB en mobilisant, sur 2010-2011, 1,5 M€ des revenus tirés de l’accord de pêche conclu avec l’Union Européenne. Le financement de la protection de la biodiversité à partir d’accords de pêche constitue une « première » exemplaire pour l’Afrique et l’Union Européenne.
En complément des Accords de Partenariat dans le secteur de la pêche, d’autres mécanismes innovants de capitalisation du BACOMAB sont à l’étude :

  • Mécanismes financiers de compensation volontaire et/ou fondée sur les redevances de concession les pétrolière et gazière;
  • Mécanismes fiscaux et parafiscaux pourraient être instaurés au profit du fonds tels qu’une partie des contraventions liées à la pêche illicite et un pourcentage des licences de pêche, une partie des taxes touristiques prélevées, des redevances environnementales instituées pour toute industrie susceptible d’entrainer des pollutions marines, une taxe écologique sur l’utilisation des services des écosystèmes marins;
  • Finance carbone, tirée de la captation et du stockage de carbone au niveau des herbiers et des plantes aquatiques du Banc d’Arguin. La thématique de la captation et du stockage du carbone marin est aussi appelée « Blue Carbon ».
Impacts
  • Capitalisation du BACOMAB et son accompagnement en matière de financement pérenne de la gestion du Parc National du Banc d’Arguin et d’autres aires protégées marines et côtières en Mauritanie sont les premiers résultats attendus du projet.
  • Evaluation économique approfondie de l’écosystème du Banc d’Arguin et du potentiel de séquestration de carbone de la partie marine du PNBA.

Le résultat de ces études permettent de mobiliser de nouvelles ressources budgétaires en faveur de la protection de la biodiversité côtière et marine, notamment les mécanismes innovants, et contribuent aux travaux internationaux sur la thématique de la captation et du stockage du carbone marin (Blue Carbon).
 

01/01/2014
Date de début du projet
31/12/2018
Date de fin du projet
15/10/2013
Date d'octroi du projet
5 ans
Durée du financement
Outils de financement
17 200 000 EUR
Montant du programme
1 200 000
EUR
Montant du financement FFEM
En cours
Statut
Fonds fiduciaire du Banc d’Arguin et de la biodiversité côtière et marine (BACOMAB)
Bénéficiaire(s)
Agence Française de Développement
Institution(s) membre(s) porteuse(s) du projet
AFD
Fondation MAVA
KfW
Cofinanceur(s)

Chargée de projets -  Constance Corbier-Barthaux 
Corbier@afd.fr