Conservation et exploitation durable des écosystèmes de monts sous-marins et sources hydrothermales du sud ouest de l’Océan Indien au-delà des zones de juridiction nationale

  • logo linkedin
  • logo email
Gorgonocephalus with crinoid
CZZ1890-Organisme-marin © C.Guiguand-Tara-Oceans
Améliorer les connaissances scientifiques des écosystèmes de monts sous-marins et des sources hydrothermales du sud-ouest de l’océan Indien, renforcer dans cette région la gouvernance de la haute mer et la gestion intégrée des zones marines hors juridiction nationale.
Contexte

La haute mer présente une situation particulière, aussi bien d’un point de vue géographique (éloignement, superficie, profondeur) que juridique (statut international, régime juridique reposant sur le principe de liberté). Elle abrite des écosystèmes originaux et riches situés sur les monts sous-marins et les sources hydrothermales.
Ces écosystèmes vulnérables sont menacés par la prospection minière et par une forte activité de pêche autour des monts sous-marins où les ressources sont concentrées.
Le projet se concentre sur le sud-ouest de l’Océan Indien où la situation de la haute mer est intéressante à plusieurs titres :

  • zone « carrefour » très dynamique d’un point de vue courantologie ;
  • zone de régulation climatique avec les échanges océan-atmosphère et les échanges inter–océans (Atlantique et Indien) ;
  • zone à forte productivité biologique qui présente des populations de poissons, d’oiseaux de mer et de mammifères marins ;
  • zone charnière de répartition des faunes tropicales et des espèces tempérées.

Il intervient dans un contexte d’une plus grande attention de la communauté internationale sur la question de la gouvernance des zones marines situées au-delà des juridictions nationales (ZAJN).
La majorité des Etats reconnaissent aujourd’hui que des lacunes existent dans les cadres globaux et régionaux de cette gouvernance. L’insuffisance d’instruments juridiques contraignants dédiés, applicables aux ZAJN, impose d’avoir une réflexion à la fois sur la conservation de la biodiversité en haute mer et sur l’exploitation durable des ressources vivantes.

Descriptif

Le programme se décline en 4 composantes :

  1. Développer les connaissances sur les écosystèmes de monts sous-marins et sources hydrothermales.
  2. Renforcer la gouvernance de la haute mer dans le sud-ouest de l’océan indien.
  3. Développer des propositions concrètes et des outils opérationnels pour la conservation et l’utilisation durable des zones marines situées au-delà des juridictions nationales (ZAJN) de la région.
  4. Communiquer :
  • sensibiliser les décideurs politiques, de l’industrie de la pêche,  du grand public des Etats côtiers, des Etats « usagers » et de la communauté internationale ;
  • capitaliser/valoriser l’ensemble des résultats scientifiques, techniques et politiques du projet (participation à des manifestations internationales, publications…).
Impacts
  • synthèse des connaissances actuelles, campagnes océanographiques, ateliers scientifiques ;
  • proposer des scénarios de gouvernance des écosystèmes marins profonds dans le sud-ouest de l’Océan indien ;
  • proposer des outils pour la conservation et l’utilisation durable des ZAJN de la région : planification spatiale marine, plan de gestion du Walters Shoal, mesures de suivi, contrôle et surveillance ;
  • résultats scientifiques, techniques et politiques du projet valorisés sur le web, par des publications et des manifestations internationales.
     
01/01/2014
Date de début du projet
31/12/2017
Date de fin du projet
15/10/2013
Date d'octroi du projet
3 ans
Durée du financement
Walters Shoal
Localisation
Outils de financement
9 000 000 EUR
Montant du programme
1 300 000
EUR
Montant du financement FFEM
En cours
Statut
UICN International 
Bénéficiaire(s)
Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères
Institution(s) membre(s) porteuse(s) du projet
IDDRI
Oxford University
FAO/UICN
Cofinanceur(s)

Janique Etienne, chef de projet

etiennej@afd.fr