• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
pacifique sud
Améliorer la résilience des écosystèmes terrestres et marins du Pacifique, grâce à un accompagnement des communautés et la mise en place de paiements pour le maintien des services éco-systémiques.
Contexte

Les écosystèmes insulaires sont fragilisés et détériorés par les effets du changement climatique et des pratiques et usages en général. Si l’on veut qu’ils continuent de fournir aux populations les services éco-systémiques (SE) dont elles dépendent pour leur activité ou leur survie (ex : pêche, agriculture, eau potable, protection, etc.), il convient de les restaurer, les maintenir, voire les renforcer afin d’augmenter leur résilience et garantir leur productivité .

RESCCUE propose de mettre en place des instruments économiques et financiers, dont des paiements pour services écosystémiques (PSE) sur six sites pilote du Pacifique, afin de faire perdurer à la fin du projet, le financement des activités permettant de les maintenir. Ce concept bien qu’encore très peu développé dans le Pacifique, a reçu l’adhésion immédiate des gouvernements participant au projet ainsi que de plusieurs bailleurs (UE, GEF, etc.), qui viendront cofinancer les activités sur ces sites.
La combinaison de sites pilotes dans des pays développés (Nouvelle Calédonie et Polynésie Française) et dans des pays en développement (Fidji et Vanuatu) présente un intérêt régional fort, les pays les plus avancés permettant de développer des modèles qui seront ensuite disséminés dans le reste du Pacifique. Une composante prévoit la dissémination des résultats dans d’autres sites du Pacifique.
RESCCUE permet de renforcer la coopération régionale et la diffusion de l’expertise française dans les îles du Pacifique Sud.  

Descriptif

Les actions proposées dans le cadre du projet se décomposent en cinq composantes :

  • Disposer de sites modèles de gestion intégrée des zones côtières (GIZC) opérationnels et représentatifs des contextes variés du Pacifique.
  • Développer des activités de GIZC et améliorer les capacités des communautés et des opérateurs dans les sites pilotes du projet.
  • Dotation d’instruments permettant de maintenir ou d’améliorer les services éco-systémiques  par la mise en place des mécanismes économiques et financiers à diverses échelles dont des paiements pour services éco-systémiques (PSE).
  •  Actions de valorisation et de communication.
  • Gestion du projet (maitrise d’ œuvre, comités de pilotage, évaluations et dissémination de ces modèles dans l’ensemble du Pacifique).

 

Impacts
  • Les écosystèmes sont maintenus fonctionnels et les communautés et opérateurs locaux sont aptes à maintenir cette fonctionnalité, grâce à la mise en place de protocole de GIZC et l’amélioration des capacités, dans les sites pilote du projet;
  • Démonstration de l’amélioration des SE, et la plus value économique liée au projet, dans les sites pilote du projet;
  • Mise en place dans les sites pilote du projet de mécanismes économiques et financiers à diverses échelles contribuant à la pérennité des SE.
  • Les échanges sur les méthodes du projet et la dissémination des résultats de RESCCUE ont commencé dans le Pacifique.
01/06/2013
Date de début du projet
31/12/2018
Date de fin du projet
23/11/2012
Date d'octroi du projet
5 ans
Durée du financement
Outils de financement
Montant global du projet 12 053 000 EUR
Montant du programme
2 000 000
EUR
Montant du financement FFEM
Statut
Secrétariat Général pour la Communauté du Pacifique (CPS)
Bénéficiaire(s)
Agence Française de Développement
Institution(s) membre(s) porteuse(s) du projet
Convention de conservation de la biodiversité Vale
Fiji Water Foundation
Nouvelle Calédonie (Province Nord et Sud)
Polynésie Française
UE
AFD
Cofinanceur(s)

Chargée de projets - Janique Étienne 
Tél : +33 (0)1 53 44 35 04
etiennej@afd.fr
 

  • sur la même région