Durabilité des mécanismes de cogestion et de conservation communautaire de la biodiversité dans le système guatémaltèque d’Aires Protégées

  • logo linkedin
  • logo email
Guatemala Crédit Julien CALAS, FFEM (33)
Contribuer à la consolidation et à l’extension du SIGAP (Système Guatémaltèque des Aires Protégées) en renforçant le rôle des communautés locales et indiennes dans la gestion de ces aires protégées.
Contexte

De 2004 à 2009 la Fondation pour l’écodéveloppement et la conservation, FUNDAECO, a mis en place un « modèle de gestion des aires protégées » avec une forte participation des indiens q’eqchi, des activités génératrices de revenus, d’exploitation durable des ressources naturelles et d’écotourisme.
Le projet propose l’extension et l’adaptation de ces innovations à des contextes nouveaux dans 11 sites et 3 régions du pays : Huehuetenango, Izabal et le nord du Petén.
Dans ces 3 régions, il répond  à deux enjeux fondamentaux :

  • Réalisation d’accords négociés et équitables entre les communautés indiennes, les communes et l’Etat sur les modes de gestion des espaces et des ressources des aires protégées et sur les compensations économiques aux restrictions d’accès aux ressources.
  • Durabilité des initiatives de protection des ressources naturelles et de la biodiversité, un problème d’autant plus crucial que certains financements internationaux ne sont pas renouvelés.
     
Descriptif
  • La surface de l’ensemble des 11 sites est de 250 000 hectares, habités par environ 7 000 familles issues de 140 villages. Le projet y vise une meilleure protection et restauration de 140 000 hectares de forêts, et incluant la préservation des sites archéologiques maya dans le Peten.
  • Développer, en associant des représentants de ces villages, trois municipalités et sept organisations paysannes et indiennes locales, les instances de participation et de gestion afin d’améliorer la gouvernance locale de ces espaces protégés.
  • Toucher plus directement 40% de ces villages et 16 % des familles dans des actions de promotion de l’écotourisme, d’aménagement et surveillance des forêts et de développement agricole.
Impacts
  • Consolider l’aménagement de 140 000 hectares, répartis dans les 11 sites du pays, à des fins de protection et de stockage du carbone ou de valorisation forestière durable.
  • Aménager 13 sites éco-touristiques dans 7 aires protégées (infrastructures, formation, promotion et vente des produits touristiques etc.) pour accueillir des touristes et leur offrir des services de qualités, en fournissant des revenus aux villageois.
  • Promouvoir une transition vers une agriculture plus écologique dans les aires protégées.
  • Consolider et tester différents dispositifs de cogestion des aires protégées avec les communautés locales, afin de tirer des enseignements sur la façon dont la politique nationale doit évoluer.
     
01/07/2011
Date de début du projet
31/12/2014
Date de fin du projet
06/07/2011
Date d'octroi du projet
3 ans
Durée du financement
Secteur(s)
Guatemala
Localisation
Outils de financement
3 576 000 EUR
Montant du programme
1 496 000
EUR
Montant du financement FFEM
Achevé
Statut
FUNDAECO (Fondation pour l’Ecodéveloppement et la Conservation)
Bénéficiaire(s)
Ministère de la Transition écologique et solidaire
Institution(s) membre(s) porteuse(s) du projet
Commission Européenne
CONAP
FCA
Fondation Alstom
INAB
INGUAT
REDD+BNP-Paribas
Cofinanceur(s)

Chargée de projets – Constance Corbier - Barthaux
Tél : +33 (0)1 53 44 34 83
corbierc@afd.fr
 

  • sur la même région