FISP Climat - Energy Pool : Une centrale de modulation électrique pour le Cameroun

  • logo linkedin
  • logo email
CCM1340-GHANA_AFD_ Samuel_Lefevre_LDD_2012_10_10 (8)
Le secteur de l’énergie électrique du Cameroun connaît depuis plusieurs années une forte croissance de sa pointe de consommation en raison d’une forte demande en milieu urbain et voit ses besoins de base croître en raison du redémarrage des investissements dans le secteur industriel.
 
Contexte

Cette croissance génère un déficit de puissance en période d’étiage alors que le pays est excédentaire en période de pluies. Pour faire face à ces besoins de nombreux projets hydroélectriques sont actuellement programmés et malgré le Programme Thermique d’Urgence de 100 MW mis en place pour palier le retard de certaines unités de production d’électricité (Centrale gaz de Kribi, Nachtigal, Lom Pangar, etc.) le pays vit encore des déséquilibres entre l’offre et la demande.
 
Pour faire face à ces déséquilibres, une solution innovante consiste à gérer la demande par la modulation de consommation électrique.
 

Descriptif
  • Démarre sous la forme d’un démonstrateur de 20 MW sur une période de 2 ans, financé par le Ministère de l’Eau et de l’Energie.
  • Pérennise son activité de modulation avec une montée en puissance de l’exploitation commerciale de la centrale. La centrale de modulation est opérationnelle depuis juin 2014 avec une puissance d’au moins 2 MW et montera en régime pour atteindre le plus rapidement possible 20 MW pendant le pilote et 60 MW en 2019.
  • Atténue le recours à des solutions de pointe à base thermique couteuses et polluantes tout en réduisant significativement les délestages.

La mise en place du Projet s’articule autour de quatre phases : les trois premières concernent une étude de faisabilité à partir d’une installation pilote de 20 MW. Elle est suivie d’une dernière phase de montée en puissance du Pool pour atteindre 60 MW en 2019.
Le pilote se déroule en trois phases parmi lesquelles les phases 2 et 3 se recouvrent  :
Phase 1 :  Etude et Ingénierie Modulation électrique / Préparation du pilote : janvier – juin 2014.
Phase 2 : Etude de Faisabilité / Démarrage de la centrale de modulation pilote, montée en puissance et opération de la Centrale : juin 2014 – avril 2016.
Phase 3 : Etude Modèle Durable / Consolidation de la centrale de modulation et mise au point d’un contrat long terme : mars 2015 – avril 2016.
 
 
 

Impacts
  • Impacts sur l’environnement, la méthode du Bilan Carbone® évalue à 24 tCO2 l’impact de la fabrication d’Energy Pool Cameroun tandis que le Projet, sur la période 2014-2019, permet de réduire 8 674 tonnes de CO2. Les autres impacts positifs du projet sont la réduction des pertes de transport et de distribution sur le réseau électrique camerounais, une meilleure intégration à terme des énergies renouvelables dites intermittentes.
  • Impacts économiques, une étude récente mené par l’ARSEL (Agence de Régulation de l’Electricité au Cameroun) a comparé les coûts d’une centrale de modulation de 20 MW fonctionnant 150 heures par an avec les solutions alternatives pratiquées dans le cadre de Plans Thermiques d’Urgence (PTU) comme en a connu le Cameroun ces dernières années. Les résultats de l’étude mettent en évidence une première estimation des économies envisageable par le système électrique camerounais : 3 M€ par an pour une centrale thermique non investie et 6 M€ par an pour une centrale thermique non louée.  La modulation électrique permet également une redistribution de la valeur créée par la modulation électrique aux industries locales qui participent au projet, leur procurant un revenu complémentaire, et soutenir la croissance du Cameroun. Le Projet permet de réduire les délestages structurels à l’aveugle, pendant la période d’étiage, provoquant des pertes de production.
  • Impacts sociaux positifs, avoir recours à la modulation électrique d’une centrale de 20 MW, contractualisés auprès de gros consommateurs du Cameroun, permet de libérer de l’électricité pour environ 200 000 habitants pendant les heures de pointes et de réduire la pratique des « délestages tournants » source de mécontentement et de manifestations contre le pouvoir en place. 
01/12/2014
Date de début du projet
31/12/2019
Date de fin du projet
29/09/2014
Date d'octroi du projet
5 ans
Durée du financement
Yaoundé
Localisation
Outils de financement
1 925 000 EUR
Montant du programme
500 000
EUR
Montant du financement FFEM
En cours
Statut
Energy Pool Cameroun – EPC
Bénéficiaire(s)
Ministère de l'Economie et des Finances
Institution(s) membre(s) porteuse(s) du projet
Cofinanceur(s)

Chargé de projets -  Dominique Richard 
richardd@afd.fr