• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Singe Chimpanzé_DPP_0183 © Franck RIBAS-BRLi
Instaurer une dynamique collective pour la préservation de l'écosystème forestier du Parc National de Kibale en Ouganda et de sa faune menacée, et réduire les conflits homme-faune avec le développement de filières agricoles à fort potentiel économique et non polluantes, dans la zone périphérique au nord du Parc.
Contexte

Le projet se situe à l'extrême Nord du Parc National de Kibale (PNK) en Ouganda. Le PNK concentre sur ses 795 km2 de forêt tropicale une extraordinaire biodiversité, la plus forte densité de primates au monde et des espèces menacées et emblématiques comme le chimpanzé et les éléphants de forêt et de savane. Cette zone est fortement dégradée, tout d’abord autour du parc, par les activités agricoles qui contribuent à la déforestation, réduisent la biodiversité et polluent sols et rivières, mais aussi en forêt, par des prélèvements illégaux de ressources végétales et animales du parc, associés à un sentiment d'injustice face à une aire protégée qui depuis 1993, engendre de la pauvreté et de la malnutrition.

Descriptif

Le projet s’articule autour de  trois grandes composantes :

  • Renforcer la gouvernance collective des communautés riveraines et des institutions impliquées : activités de renforcement de la gouvernance des communautés villageoises périphériques du parc.
  • Réduire les conflits et nuisances hommes-faune dans la partie Nord du PNK et améliorer la santé humaine et animale : éviter la destruction des cultures par les incursions de la faune, développer des cultures non appétentes, lutter contre le braconnage.
  • Développer et valoriser les activités économiques qui incitent à une conservation collaborative : accès au marché biologique et au commerce équitable d’activités agricoles génératrices de revenus et de protéines.
Impacts
  • Améliorer la gouvernance collective et participative des communautés riveraines du PNK dans la zone de Sebitoli, ainsi que leur coordination avec les gestionnaires du parc.
  • Réduire les impacts négatifs de la faune sauvage sur les communautés riveraines dans la zone Nord du PNK et inversement : l’insécurité alimentaire et la pauvreté engendrées par la perte de récolte résultant des incursions de la grande faune, le braconnage et la pollution environnementale responsables de mutilations, malformations  et stérilité chez le chimpanzé.
  • Valoriser la production biologique et le commerce équitable des cultures existantes en bordure du PNK (thé, café, cultures vivrières) et initier le développement de nouvelles filières (cultures non appétentes pour la grande faune) afin d’assurer la sécurité alimentaire et développer les revenus, réduire les activités illégales, limiter les problèmes de santé et inciter les communautés à collaborer à la préservation de l’environnement.

 

02/12/2018
Date de début du projet
31/12/2023
Date de fin du projet
20/03/2018
Date d'octroi du projet
5 ans
Durée du financement
Kampala
Localisation
Outils de financement
Montant global du projet 2 878 600 EUR
Montant du programme
951 000
EUR
Montant du financement FFEM
Statut
Museum national d’histoire naturelle (MNHN)
Bénéficiaire(s)
Ministry for the Ecological and Inclusive Transition
Institution(s) membre(s) porteuse(s) du projet
ANRT
FNH
LNE
MNHN
Cofinanceur(s)

Chargée de projets – Aurélie Ahmim-Richard
Ahmim-Richarda@afd.fr