• logo linkedin
  • logo email
CZZ1789 Dimako © C. du Castel
Développer l'implication du secteur privé forestier dans la gestion durable des forêts tropicales et le développement socioéconomique des pays producteurs de bois.
Contexte


La forêt dense humide tropicale d’Afrique de l’Ouest, située dans le bassin du Congo, représente le deuxième poumon de la terre après l’Amazonie. A ce titre, son rôle de stockage du carbone est essentiel dans un contexte de réchauffement climatique. Cette forêt joue également un rôle crucial pour toutes les populations bantoues et pygmées qui en tirent l’essentiel de leurs ressources.

Les enjeux de la gestion forestière impliquent de multiples acteurs (population, entreprises, administrations locales, ONG) et concernent aussi bien des aspects environnementaux et sociaux (réchauffement climatique, biodiversité, pauvreté…) qu’économiques (emplois et revenus forestiers, développement local, recettes publiques).

Si l’exploitation industrielle de la forêt dense humide tropicale est un secteur d’activité considérable, peu d’entreprises sont encouragées à entrer dans la légalité et ne peuvent donc pas contribuer efficacement au développement économique, écologique et social des pays producteurs. Pour traiter ces enjeux, les processus FLEGT (Forest Law Enforcement, Gouvernance and Trade) et REDD+ (Réduction des Emissions résultant de la Déforestation et de la Dégradation des forêts) offrent des opportunités au secteur privé grâce à l’apport de sources de financement et à l’amélioration de la gouvernance du secteur forestier.
 

Descriptif

Le programme s’articule autour de cinq composantes :

  • Promouvoir l’implication du secteur privé forestier dans le mécanisme REDD+ avec une approche participative : fédérer le secteur autour d’une voix commune qui sera entendue dans le cadre des négociations nationales sur la stratégie REDD+ dans les pays producteurs, en passant par une approche participative (ateliers, initiatives pilotes, partage d’expérience).
  • Impliquer le secteur privé dans les négociations des Accords de Partenariat Volontaire (APV) du plan d’action FLEGT : élaboration et diffusion de documents d’information, organisation de réunions et de tests à blanc de la légalité, dans le but de renforcer la participation de toutes les parties prenantes au processus et d’améliorer les procédures liées au contrôle de la légalité.
  • Appuyer la mise en place harmonieuse du Règlement Bois de l’Union Européenne (RBUE) : organisation d’ateliers, de réunions d’échanges et d’initiatives de terrain entre les acteurs clés afin de permettre l’harmonisation des approches nationales pour la mise en œuvre du RBUE.
  • Mettre à disposition des informations facilitant la mise en œuvre du RBUE : capitalisation et mise à disposition des informations afin d’aider les acteurs de la filière bois tropical à suivre les procédures de légalité.
  • Capitaliser l’expérience du secteur privé grâce aux autres composantes : récolte des informations (grâce aux composantes précédentes) afin de pouvoir présenter la vision et le positionnement du secteur privé de la filière bois tropical sur les mécanismes FLEGT et REDD+ et alimenter le débat.
     
Impacts

En permettant l’implication du secteur privé dans la négociation et la mise en œuvre des processus FLEGT et REDD+, le projet  encourage la participation du secteur privé à la gestion durable des forêts et met en avant les nouvelles opportunités qui sont offertes pour les projets du secteur privé.

  • La rencontre des acteurs clés de la mise en œuvre du RBUE permet une prise de conscience de l’importance d’harmoniser les approches nationales et de soutenir la certification forestière garante de la gestion durable des forêts.
  • Les résultats du projet sont capitalisés et font l’objet d’un échange d’expériences lors de réunions internationales.
01/01/2013
Date de début du projet
31/12/2017
Date de fin du projet
23/11/2012
Date d'octroi du projet
5 ans
Durée du financement
Cameroun
Localisation
Outils de financement
6 169 700 EUR
Montant du programme
1 491 700
EUR
Montant du financement FFEM
En cours
Statut
Association technique internationale
Bénéficiaire(s)
Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères
Institution(s) membre(s) porteuse(s) du projet
Cofinanceur(s)

Chargée de projets – Aurélie Ahmim-Richard
Ahmim-Richarda@afd.fr