• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
chimpanzé foret
1 million d’espèces seraient aujourd’hui menacées d’extinction. La journée mondiale de la biodiversité est l’occasion pour le FFEM de revenir sur son engagement pour sa préservation, en ligne avec les recommandations du récent rapport de l’IPBES.

Le Fonds français pour l'environnement mondial (FFEM) finance des projets innovants en faveur de l’environnement dans les pays en développement. Depuis sa création en 1994, il a financé 147 projets dédiés à la préservation de la biodiversité pour 164 millions d’euros, ce qui représente 42% de son activité.

Pour une préservation plus efficace de la biodiversité, il soutient des projets innovants en ligne avec deux des recommandations majeures du récent rapport de l’IPBES: l’implication des communautés locales et une approche intégrée et multisectorielle de la biodiversité.

La stratégie du FFEM cible en effet l’implication des communautés locales, en particulier dans la gouvernance de systèmes d’aires protégées efficaces, ainsi que dans le développement de filières issues de la biodiversité (voir notamment les projets PPI, FUNDAECO, Phytotrade).

Elle soutient également une approche intégrée multisectorielle, en accompagnant des transitions vers des pratiques durables agricoles, forestières ou de pêche, à l'échelle de territoires et de filières assurant la préservation des écosystèmes et des ressources naturelles (voir notamment les projets Fofaupopu, Equité).

Enfin, les projets du FFEM en matière d’adaptation au changement climatique à partir de solutions fondées sur la nature ou en matière de lutte contre les pollutions et déchets ont également des co-bénéfices sur la biodiversité (voir notamment les projets Mangroves, Or équitable).