La Facilité d’assistance technique pour l’agroforesterie (Agroforestry Technical Assistance Facility – ATAF) a réalisé son premier closing à hauteur de 2,8 millions USD. Les principaux contributeurs sont le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM), la Banque Africaine de Développement (via le Fonds d’assistance pour le secteur privé africain – FAPA), le Fonds d'investissement et de soutien aux entreprises en Afrique (FISEA – groupe AFD). La Banque de Développement Néerlandaise (FMO) apportera son appui au premier projet lancé au Nicaragua. L'Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID) apportera son soutien via son Pilote d’investissement foncier responsable.

L’ATAF est un fonds de subventions parallèle aux investissements du fonds Moringa. Il est géré par le Commun Fund for Commodities (CFC).

L’ATAF est un outil unique et innovant destiné à l’adaptation des chaines de valeur agricoles au changement climatique, à l’amélioration de la résilience des fermiers et à la promotion de l’agroforesterie comme un moyen durable d’exploitation de la terre. L’ATAF est un partenariat Public-Privé avec le Fonds Moringa. Son rôle est de fournir l’assistance technique nécessaire pour amplifier et démultiplier les impacts sociaux et environnementaux positifs générés via les investissements du fonds.

Moringa est le premier et le seul véhicule d’investissement dédié à la promotion de l’agroforesterie comme catalyseur de création de valeur partagée le long de chaînes de productions agricoles. Investir aujourd’hui dans l’agroforesterie est un moyen de relier les politiques agricoles et forestières autour d’une gestion systémique de la terre, concept considéré comme une solution prometteuse pour la réduction et l’adaptation au changement climatique (grâce à l’amélioration de la qualité des sols, la capture du carbone, la protection de l’eau et de la biodiversité). Cette approche globale s’inscrit comme une nouvelle façon de financer la gestion des territoires en rassemblant des acteurs publics et privés autour de chaines de valeurs inclusives, générant ainsi des bénéfices à la fois économiques, environnementaux et sociaux. L’ATAF soutient le Fonds Moringa dans son approche innovante et transversale, en optimisant particulièrement les impacts sociaux et environnementaux de ses investissements.

L’ATAF contribue ainsi à lever les barrières ralentissant le développement de systèmes agroforestiers viables et l’inclusion des petits producteurs à des schémas d’agriculture contractualisée. En fournissant aux producteurs un accès à la formation, en promouvant des sujets de recherche innovants et en assistant des initiatives commerciales, l’ATAF sera en mesure de mettre en place un écosystème favorisant la résilience des producteurs et des territoires en Amérique Latine et en Afrique Sub-Saharienne.

La première réunion du comité de direction de l’ATAF s’est tenue à Paris le 4 novembre. Deux premiers projets d’assistance technique ont été approuvés :

Au Nicaragua, le Matagalpa Agroforest Resilient Landscape program (MATRICE) favorisera l’élan entrepreneurial chez les petits producteurs et supportera l’établissement d’un schéma d’agriculture contractualisée du café, cristallisé autour de l’entreprise Cafetalera Nicafrance dans laquelle Moringa a investi en 2015. 20.000 arbres seront plantés dans le but de réduire le changement climatique et 250.000 plants de café résistants aux maladies seront distribués aux petits producteurs, aujourd’hui frappés par la rouille et le changement climatique (responsables de la chute de production de 40% du café au Nicaragua). Ce projet facilitera aussi la mise en place de partenariats Public-Privé innovants et collaboratifs, pour permettre au pays d’atteindre son objectif de restauration de 2,8 millions d’hectares de terres, dans le giron de l’Initiative 20x20 porté par le World Resources Institute (WRI).

Au Belize, le Projet de Gestion Durable des Résidus de Noix de Coco (Sustainable Coconut Residues projects – SCR) aura pour but de mettre en place des solutions viables pour transformer et valoriser les coproduits et déchets liés à la production de noix de coco de TexBel, entreprise du portefeuille Moringa, ainsi que de ses producteurs affiliés. L’énergie générée et les revenus des produits commercialisés, comme l’artisanat, seront moteurs d’impacts sociaux positifs pour les communautés locales et bénéfique

Contacts :

Clément Chenost, Président de l’ATAF c.chenost@moringapartnership.com 

Nicolaus Cromme, Gestionnaire de l’ATAF nicolaus.cromme@common-funds.org 

Informations sur les partenaires

MORINGA est un véhicule d’investissement de 84 millions d’euros, dédié à des projets agroforestiers à forts impacts sociaux et environnementaux. Moringa réalise ses investissements en Amérique Latine et en Afrique Sub-Saharienne. Le fonds Moringa a été initié par Edmond de Rothschild Private Equity et l’ONF International.

FAPA : la Fund for African Private Sector Assistance est un fonds multi-donneurs fournissant des subventions pour l’assistance technique et la formation en vue de soutenir les initiatives de développement du secteur privé conduites par la Banque Africaine de Développement. Les gouvernements japonais et autrichiens, ainsi que la Banque Africaine de Développement sont des contributeurs actifs du fonds qui, à ce jour, a alloué 53 millions USD à 64 projets dans 38 pays différents sur toute l’Afrique continentale. Le portefeuille de la FAPA inclut des projets nationaux et régionaux visant à améliorer l’environnement compétitif, renforcer le système financier, construire des infrastructures pour le secteur privé et à promouvoir le développement d’entreprises de taille très petite, petite et moyenne.

FISEA est un fonds d’investissement destiné à prendre des participations dans des entreprises, des banques, des institutions de microfinance et des fonds d’investissement déployant leur activité en Afrique subsaharienne. Détenu par l'AFD et conseillé par Proparco, FISEA cible des régions instables ou en sortie de crise, ainsi que des secteurs traditionnellement délaissés des investisseurs ou des populations vulnérables. Une attention particulière est portée au développement des petites et moyennes entreprises.

FMO est la banque hollandaise de développement. FMO investit dans le secteur privé dans les pays en voie de développement et les marchés émergeants depuis plus de 46 ans. Sa mission est d’appuyer les entrepreneurs pour construire un monde meilleur. FMO investit dans des secteurs où sa contribution peut avoir le plus grand impact sur le long-terme : institutions financières, énergie, agribusiness. Avec ses partenaires, FMO investit dans les infrastructures, les entreprises industrielles et le secteur des services. Avec un portefeuille d’investissement de 8,9 milliards € répartis sur 85 pays, FMO est une des plus grandes banques de développement bilatéral dans le secteur privé dans le monde.

USAID est la principale institution gouvernementale des Etats-Unis qui vise à éradiquer la pauvreté dans le monde et favoriser le développement de sociétés résilientes et démocratiques.

CFC: Le Common Fund for Commodities est une institution financière intergouvernementale autonome. L'Accord sur la création du CFC a été négocié à la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) de 1976 à 1980 et est entré en vigueur en 1989. Le premier projet de développement de produit de base fut approuvé en 1991.

Cafetalera Nicafrance est une entreprise agroforestière nicaraguayenne spécialisée dans la production de café sous ombrage de haute qualité et de produits forestiers à destination d’applications haut de gammes.

TexBel est une entreprise bélizienne spécialisée dans la production d’eau de coco, de citron vert et d’agrumes certifiés et de haute qualité.