• logo linkedin
  • logo email
Le projet vise lutter contre l’effet de serre en contribuant au développement de l’efficacité énergétique dans les secteurs industriel et tertiaire en Jordanie et à l’élimination des barrières face aux énergies renouvelables.
Contexte

La Jordanie est dépendante à 99% d’énergies fossiles importées à 95%, elle a subi en 2002 de façon brutale la hausse des cours mondiaux du pétrole. La facture énergétique du pays avoisine les 20% du PIB. Selon le Ministère de l’Energie jordanien, la consommation d’énergie primaire progresse en moyenne de 8% par an depuis 2003. La consommation d’énergie finale est répartie entre les transports (37%), l’industrie (24%), le résidentiel (22%) et les autres secteurs dont le tertiaire (17%). Face aux enjeux de dépendance énergétique, l’Etat jordanien a lancé une série de chantiers politiques et législatifs prioritaires visant à promouvoir l’efficacité énergétique, à réguler la demande et à mobiliser le potentiel d’énergies renouvelables. Il prévoit avec le soutien du projet, la création d’un nouvel instrument, le Jordan Renewable Energy and Energy Efficiency Fund (JREEEF). Le secteur bancaire jordanien n’investit que très peu dans le domaine de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables (EE-ER). L’AFD a donc lancé en septembre 2006 une étude de diagnostic en Jordanie afin de chiffrer les besoins d’investissement de l’industrie et du tertiaire dans ces domaines et d’identifier les obstacles réglementaires, techniques et financier qui entravent la montée en puissance de ces investissements.

Descriptif

Le projet s’articule autour de cinq composantes principales : Appui à l’évaluation, à la formulation et au financement de projets d’EE-ER : inventaire et constitution d’une base de données de projets, établissement des critères d’éligibilité et des procédures de validation des projets, processus d’assistance à l’EE-ER, labellisation des projets EE-ER-Protection de l’environnement et production propre, contrôle des travaux et mesure des gains obtenus ; Sensibilisation, information et développement d’un marché de l’EE-ER : événement de démarrage du projet, ateliers sectoriels de sensibilisation adressés aux chefs d’entreprises, analyse du marché local des équipements, communication envers les parties prenantes et diffusion des résultats ; Renforcement des capacités nationales en matière d’assistance technique aux entreprises : études des besoins et plans d’actions, organisation/participation à des ateliers de formation en EE-ER, partenariats entre institutions de formation et le secteur privé, accréditation d’auditeurs en EE-ER. Appui au développement et à la mise en œuvre de réformes institutionnelles. Mise en place de l’unité de gestion de projet (UGP) - Suivi et évaluation - Mesure des résultats : la mise en œuvre des activités du projet est confiée à une UGP dédiée qui constitue le noyau dur du futur fonds JREEEF en préparation. Le JREEEF sera une entité juridique autonome qui jouera les rôles de coordinateur, catalyseur, évaluateur et diffuseur de meilleures pratiques de maîtrise de l’énergie.

Impacts

Le projet contribue au développement local, économique et social de la Jordanie : il renforce les compétences locales en matière de projets EE-ER dans les secteurs industriel et tertiaire, sensibilise et implique les populations, soutient la création d’un marché pour équipements qui permet de développer les activités des bureaux d’études, des installateurs et des fabricants de ces équipements, et améliore la compétitivité des secteurs industriel et tertiaire par la réduction de leur facture énergétique. De plus, en réalisant les mesures d’efficacité énergétique dans les secteurs industriel et tertiaire, il réduit de 20 à 30 % leur consommation énergétique. En ce sens, le projet contribue à la préservation de l’environnement mondial, et en particulier à la lutte contre le changement climatique. Enfin, la ligne de crédit pour l’efficacité énergétique mise en place par l’AFD et la participation financière du FFEM favorisent un engagement réel des opérateurs et des acteurs des secteurs industriel, tertiaire, bancaire et institutionnel.

01/01/2008
Date de début du projet
31/12/2012
Date de fin du projet
30/11/2007
Date d'octroi du projet
4 ans
Durée du financement
Amman
Localisation
Outils de financement
3 340 000 EUR
Montant du programme
1 560 000
EUR
Montant du financement FFEM
Achevé
Statut
Gouvernement jordanien (MOPIC)
Bénéficiaire(s)
Agence Française de Développement
Institution(s) membre(s) porteuse(s) du projet
Gouvernement de Jordanie
FEM/Banque mondiale
Cofinanceur(s)

Dominique Richard, chef de projet

Tel.: +33 (0)1 53 44 37 65

richardd@afd.fr