• logo linkedin
  • logo email
Aires protégées
Renforcer les compétences des fonds Environnementaux (FE), consolider les réseaux RedLAC et CAFE et l’échange entre leurs membres, tout en développant cinq mécanismes de financement innovants pour répondre aux défis de la conservation en lien avec le changement climatique.
Contexte

Pour améliorer leurs performances, les FE se sont regroupés en réseaux : le RedLAC (Réseau des FE d’Amérique latine et des Caraïbes), créé en 1999 et le CAFE (Consortium Africain des FE), récemment créé (2010). La mission de ces deux réseaux est de relever les principaux défis des FE, c’est-à-dire à l’excellence des opérations, les mécanismes de financement innovants et le suivi des impacts. Comme d’autres réseaux, ils ont pour vocation le renforcement des capacités, les échanges d’expériences et le maintien de la culture de réseau, l’information, le développement des savoirs et l’innovation.

Le projet s’est construit sur les enseignements tirés de l’évaluation finale du précédent projet « Renforcement de capacité de RedLAC », animé avec succès de 2010 à 2014 par le FE brésilien Funbio, en lien étroit avec le secrétariat de RedLAC et celui de CAFE (en construction à cette période), cofinancé par le FFEM. Il était organisé selon les mêmes principes de stimulation de l’innovation, d’échange d’expériences et de formation via des ateliers participatifs impliquant les FE de RedLAC et CAFE.

Descriptif

Le projet se décline en quatre composantes

  • Fonds de démarrage pour l’innovation des mécanismes de financement des FE : promouvoir l’innovation dans les FE, afin d’augmenter et de diversifier la base des ressources des FE pour faire face aux défis environnementaux, soutenir les efforts de la conservation de la biodiversité et des habitats en lien avec d’éventuels bénéfices dans la lutte contre le changement climatique.
  • Dispositif de renforcement de capacités, mentorat par les pairs et échange d’expérience : promouvoir le transfert des connaissances et des bonnes pratiques entre FE, afin de stimuler les partenariats et poursuivre la consolidation du réseau. La stratégie pour atteindre cet objectif se fonde sur les enseignements des expériences de mentorat testées dans le précédent projet.
  • Communication et base de données: consolidation des réseaux et valorisation d’expériences : documenter et partager les informations sur les performances des FE et capitaliser les expériences des FE dans un dispositif de formation à distance complétant le dispositif de renforcement de capacité (cf. composante 2). Les réseaux RedLAC souhaitent construire les outils qui seront utiles au-delà du projet, en renforçant la capacité des organisations RedLAC et CAFE à enregistrer leurs meilleures pratiques et à les répliquer.
  • Renforcement institutionnel des réseaux RedLAC et CAFE et de leur durabilité : consolider le fonctionnement et la durabilité des réseaux RedLAC et CAFÉ en matière de communication, d’intégration institutionnelle, de suivi et de caractérisation des réseaux ainsi qu’en matière de financement des activités d’animation de chaque réseau. La stratégie repose sur l’excellente collaboration développée à ce jour et l’importance de poursuivre les synergies et renforcement de liens entre les FE de chaque continent. Elle est basée également sur la valorisation de l’expérience du réseau RedLAC (gouvernance, modèle économique, animation) et sur la prise en compte des différences et des besoins de projection à long terme de chacun des réseaux.
Impacts
  • Innover, élargir et augmenter les portefeuilles des FE associés au financement de la conservation en lien avec le changement climatique sur les domaines terrestre et marin.
  • Poursuivre l’application des méthodes de suivi des impacts des FE sur la biodiversité, les réflexions d’un groupe de travail sur d’autres méthodes de suivi (milieu marin, autres méthodes simples de suivi).
  • Consolider les compétences et des échanges entre membres des Réseaux CAFE et RedLAC incluant des échanges avec d’autres réseaux d’Asie et du Pacifique ainsi qu’avec le CFA.
  • Contribuer à la réflexion internationale sur tous les domaines liés au financement de la conservation de la biodiversité en lien avec la lutte contre le changement climatique. 
     
01/05/2015
Date de début du projet
31/12/2018
Date de fin du projet
02/04/2015
Date d'octroi du projet
3 ans
Durée du financement
Secteur(s)
Brésil
Localisation
Outils de financement
3 807 240 EUR
Montant du programme
1 137 400
EUR
Montant du financement FFEM
En cours
Statut
Fonds brésilien de la biodiversité (FUNBIO)
Bénéficiaire(s)
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères
Institution(s) membre(s) porteuse(s) du projet
Fondation MAVA
Fonds environnementaux membres du RedLAC et du CAFE
Fonds Pour l’environnement Mondial (GEF)
Cofinanceur(s)

Constance Corbier-Barthaux, chef de projet

corbier@afd.fr

Consulter les composantes du Projet-K en version anglaise

Voir toutes les publications