• logo linkedin
  • logo email
CZZ1682-METDEVGABON 16-20 NOV 2015_AGEOS_E.COULIBALY,FFEM
Préserver la forêt d’Afrique Centrale et d’Afrique de l’Ouest en permettant aux pays de ces deux régions de définir et de mettre en œuvre des stratégies nationales REDD+ efficaces en termes administratif, économique et social.
Contexte

lutte contre la déforestation est considérée comme l’un des moyens pour réduire à court terme les émissions de GES. La possibilité de participer à la définition des mécanismes REDD+ dépend, de la capacité des pays d’Afrique Centrale à produire des informations sur le niveau passé et actuel de leurs émissions de GES liées à la déforestation et à la dégradation des forêts, et à indiquer les politiques et mesures qu’ils comptent prendre pour réduire ces émissions et les méthodes qu’ils vont utiliser pour mesurer le niveau futur des émissions de GES.
Les pays d’Afrique Centrale sont dépourvus de capacités et de moyens en termes d’accès et d’utilisation des données d’observation de la Terre. La mise à disposition opérationnelle des données satellitaires et le renforcement des capacités pour le traitement de ces données représentent des enjeux fondamentaux pour améliorer la gestion des ressources naturelles.
 

Descriptif

Le projet comprend cinq composantes :

  • Développer des Infrastructures d’accès aux données;
  • Améliorer les capacités de traitement des données pour le suivi des forêts, et renforcer les compétences techniques des centres de compétence régionaux et nationaux et des  institutions spécialisées d’Afrique Centrale et d’Afrique de l’Ouest;
  • Réaliser des cartographies nationales du changement des forêts;
  • Mettre en place des programmes de recherche appliquée et des partenariats internationaux Nord-Sud et Sud-Sud pour améliorer l’utilisation les données satellitaires optiques et radar;
  • Participer aux initiatives internationales afin que les pays concernés et les centres de compétence identifiés contribuent effectivement  à la coordination des principales initiatives en matière d’utilisation des données satellitaires d’observations de la Terre pour le suivi des forêts dans le cadre du futur mécanisme  REDD+.
     
Impacts
  • Renforcer les capacités techniques des institutions nationales, avec une contribution à la mise en œuvre effective des actions requises par le mécanisme REDD+ qui, à terme, va générer des revenus pour les pays concernés.
  • Améliorer l’accès aux données et le renforcement des capacités dépassent le cadre du suivi des forêts et offre aux pays concernés des compétences nécessaires dans les domaines tels que la planification du territoire et l’appui aux programmes de zonage national.
  • Développer des systèmes nationaux de suivi des forêts et mettre en œuvre des politiques associées à ces mécanismes internationaux pour une réduction des émissions de GES issus de la déforestation et de la dégradation des forêts et une meilleure préservation des massifs forestiers et leur biodiversité. Les données et compétences générées par le projet vont appuyer les activités des gestionnaires des aires protégées et, la recherche locale sur les questions de suivi et gestion de la biodiversité.
01/09/2011
Date de début du projet
31/12/2014
Date de fin du projet
06/07/2011
Date d'octroi du projet
3 ans
Durée du financement
Gabon
Localisation
Outils de financement
14 550 000 EUR
Montant du programme
3 350 000
EUR
Montant du financement FFEM
En cours
Statut
IRD
Bénéficiaire(s)
Agence Française de Développement
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères
Institution(s) membre(s) porteuse(s) du projet
Commission Européenne
AFD
GEF
Cofinanceur(s)

Chargée de projets – Aurélie Ahmim-Richard
Ahmim-Richarda@afd.fr
 

  • sur la même région