• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Concevoir des équipements techniques et mettre en œuvre une solution soutenable de gestion des déchets électroniques (DEEE), qui soit applicable dans le contexte des pays en développement. WEEECAM met en place à Yaoundé et à Douala un système viable de collecte et de traitement des DEEE.
Contexte

Les DEEE (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques) rassemblent une large part d’objets qui nous sont quotidiens : lampes, réfrigérateurs, téléphones portables, etc. Ils nécessitent une collecte et un traitement adaptés, du fait des nombreux composants toxiques et polluants qui les constituent.

Les pays en développement connaissent une forte croissance économique et démographique qui entraîne une rapide augmentation du flux de ces déchets. Les pouvoirs publics de ces pays tardent à mettre en place des systèmes de gestion prenant en compte la spécificité des DEEE majoritairement gérés par le secteur informel.

Le gouvernement camerounais a fait preuve de volontarisme et a mis en place une réglementation sur la question des DEEE en 2012. En parallèle, les associations Solidarité Technologique et la Guilde Européenne du Raid ont lancé une initiative pilote de traitement des DEEE à Yaoundé.
Le projet WEEECAM s’intègre parfaitement dans la continuité de cette initiative tout et lui assure une viabilité économique.

Descriptif

Le projet comporte 4 composantes :

  • Installation d’un système de collecte des D3E à grande échelle dans les villes de Douala et Yaoundé. Les flux de déchets sont ensuite traités dans deux centres présents dans chacune des villes. Les activités comprennent la revalorisation et la revente de certains équipements, le démantèlement et la redirection des fractions obtenues dans des filières de recyclage industrielles locales et internationales. 
  • Mise en œuvre d’un système de traitement soutenable des D3E à grande échelle ;
  • Renforcement du cadre institutionnel de la gestion des DEEE existant ;  
  • Capitalisation de l’expérience du projet pour faciliter sa reproduction et le succès d’autres initiatives similaires dans les pays en développement.

 

Impacts
  • Collecte de 2000 tonnes de DEEE par an à la fin du projet permet de limiter la dispersion anarchique de ces déchets, et les pratiques nocives pour la santé des populations et l’environnement comme le brûlage des câbles et le démantèlement sauvage ;
  • Création de 112 emplois directs à la fin du projet, et distribution de revenus importants aux travailleurs du secteur informel pour formaliser et améliorer leurs conditions de travail ;
  • Création d’une plateforme d’acteurs nationaux et internationaux, qui a le rôle d’instance de concertation, et est force de propositions et de dialogue avec les décideurs publics  pour structurer efficacement le secteur et développer la réglementation ;
  • Mettre en œuvre de transferts de technologie conçus et adaptés au contexte camerounais afin d’améliorer la productivité et maximiser les possibilités de recyclage localement.
     
01/01/2017
Date de début du projet
31/12/2022
Date de fin du projet
02/12/2016
Date d'octroi du projet
5 ans
Durée du financement
Outils de financement
Montant global du projet 3 400 000 EUR
Montant du programme
1 700 000
EUR
Montant du financement FFEM
Statut
La Guilde Européenne du Raid (GER)
Bénéficiaire(s)
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères
Ministère de la Transition écologique et solidaire
Institution(s) membre(s) porteuse(s) du projet
ADEME
Autres partenaires
Mairie de Paris
Syctom
Guilde du Raid
Cofinanceur(s)

Chargé de projets – Dominique Richard 
Tél : +33 (0)1 53 44 37 65
richardd@afd.fr