• logo linkedin
  • logo email
Neuf mois après la conférence internationale « Les petites îles : pionnières du développement durable », qui avait réuni plus de 100 participants venus du monde entier, l’Initiative Iles Durables fait encore parler d’elle à Porquerolles ! Le vendredi 8 juillet 2016, le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) et le Conservatoire du littoral, officialiseront leur partenariat et signeront une convention attendue.

La subvention d’un million six cent mille euros, accordée par le FFEM au Conservatoire du littoral permettra de lancer la phase pilote de l’Initiative, prévue sur 5 ans. Une excellente nouvelle pour les sept petites îles directement concernées : l’île de Gorée (Sénégal), l’île de Principe (Sao Tomé et Principe), les îles de Bolama et d’Urok (Guinée Bissau) et de Santa Luzia (Cap Vert), au large des côtes de l’Afrique de l’Ouest, l’île d’Ibo (Mozambique) et l’archipel de la Mer d’Emeraude (Madagascar), dans l’Océan Indien et l’archipel méditerranéen des Kerkennah (Tunisie).

C’est une étape décisive dans la création d’un réseau international d’échange d’expériences entre des petites îles qui sont souvent confrontées aux mêmes enjeux de gestion des ressources naturelles. Au programme de l’Initiative Iles Durables : des ateliers techniques, des conférences, des réalisation concrètes sur le terrain, des outils numériques (vidéos, fiches de bonnes pratiques) et un « label » pour accompagner et valoriser ceux qui s’impliquent au quotidien pour protéger le patrimoine fragile de leur île (associations, usagers, gestionnaires d’aires protégées, représentants du secteur privé, etc.).

Le lundi 27 juin dernier, l’Initiative pour les îles durables a été présentée à l’occasion du lancement du « Plan Méditerranée pour une croissance bleue » initié par Mme Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, chargée des relations internationales sur le climat. Les défis d’un développement mondial sobre et soutenable sont immenses et il est important que tous les acteurs restent mobilisés. Les contributions françaises appuyées à l’international par les soutiens du FFEM visent à changer la donne et appellent à être renforcées par les coopérations et les synergies entre les Etats, fondamentales compte tenu de l’urgence climatique.

L’engagement de l’Initiative pour les îles durables, en se nourrissant des meilleures pratiques et en promouvant les échanges entre acteurs de la gestion des îles, s’inscrit dans cette démarche d’actions pilotes qui permettront les changements de pratiques sur les îles et ailleurs.

Créé il y a 20 ans, le Fonds Français pour l’Environnement Mondial est un fonds public, destiné à favoriser la protection de l’environnement mondial dans les pays en développement. Il contribue au financement de projets de développement ayant un impact significatif et durable sur les grands enjeux environnementaux de notre époque.

Le Conservatoire du littoral est quant à lui une institution publique française créée en 1975, qui oeuvre à la protection des zones littorales
et des rivages de France, par l’acquisition de terrains et par des opérations de coopération internationale.

En s’unissant, ils entendent bien valoriser les efforts et la singularité des petites îles, qui, loin d’être dépourvues de solutions, sont de fertiles terrains d’innovation dans des domaines environnementaux clefs de notre époque : gestion des déchets, de l’eau, et de l’énergie, protection de la biodiversité et des écosystèmes, valorisation du patrimoine naturel. Les actions menées par le Parc National de Port-Cros en sont une belle illustration. Certaines de ces opérations innovantes seront présentées lors des échanges et de la visite de site l’après midi.

Articles les plus lus

à lire aussi