• logo linkedin
  • logo email
Conserver la biodiversité, maintenir les services écosystémiques et réduire la pauvreté locale dans le hotspot  de biodiversité indo-birman, avec l’implication des populations locales et du secteur privé.
Contexte

Le besoin d’un modèle global et intégré de gestion durable des aires protégées dans le Sud-Est asiatique particulièrement au Myanmar, Laos et Cambodge, qui soit financièrement viable et engage à la fois les populations locales et le secteur privé, a été identifié par les gouvernements, les opérateurs du secteur privé engagés dans une démarche responsable et les groupes communautaires locaux.

Le projet novateur aborde quatre problèmes d’importance majeure, intrinsèquement liés, car responsables du manque d’efficacité des aires protégées au Cambodge, Myanmar et Laos : droits limités des populations locales dans la gestion de ces aires, manque de sources alternatives de revenus pour ces populations locales, faible participation du secteur privé dans le soutien aux aires protégées, et financements limités de ces aires.

Descriptif

Le projet concentre ses actions sur cinq paysages d’importance mondiale pour la conservation de la biodiversité, notamment deux aires protégées considérées comme des modèles nationaux en termes de gestion (Zone Nationale Protégée de Nam Et Phou Louey au Laos et Réserve Naturelle de Thaninthayi au Myanmar). Le projet finance des actions autour de cinq thématiques :

  • Soutien aux communautés locales pour la reconnaissance de leurs droits à l’accès et l’usage des ressources naturelles, et leur participation à la gestion des aires protégées ;
  • Mise en place d’activités génératrices de revenus locaux, écologiquement soutenables, incluant l’agriculture éco-responsable et l’écotourisme ;
  • Mise en place de Partenariats Public Privé innovants au bénéfice direct des populations et contribuant à la conservation des écosystèmes forestiers et de la biodiversité autour et dans les paysages ciblés ;
  • Soutien aux autorités en charge de la gestion des aires protégées en concertation avec les populations locales et les opérateurs privés ;
  • Contribution à la définition de politiques nationales et régionales de conservation.
Impacts
  • Assurer la protection de plus d'un million d'hectares de forêts et zones humides d’importance mondiale pour la sauvegarde de la biodiversité, le maintien des services écosystémiques et les populations locales.
  • Sauvegarder les populations de plus de 30 espèces animales en grave danger d’extinction.
  • Réduire la pauvreté de plus de 2 000 foyers situés dans 40 villages au Cambodge, Laos et Myanmar grâce à l’amélioration des droits d’accès et d’usage des terres et des ressources naturelles, aux Paiements pour Services Ecosystémiques, aux entreprises villageoises de conservation et aux modèles d’agriculture durable.
  • Lever plus de 5 millions d’euros destinés à la sauvegarde de la biodiversité grâce à des collaborations avec le secteur privé. A l’échelle nationale des trois pays, le projet contribuera à inciter les politiques en matière d’aires protégées de mieux inclure les droits et responsabilités des populations locales et minorités ethniques, et à un financement durable du réseau national d’aires protégées. En corollaire, la synergie créée par le projet va renforcer l’engagement responsable du secteur privé quant à sa contribution au développement local et à la protection de l'environnement.
01/01/2015
project start date
31/12/2018
project end date
07/04/2014
project grant date
4 ans
Duration of funding
financing tool
4 570 000 EUR
amount of the program
1 200 000
EUR
amount of FFEM funding
En cours
status
Wildlife Conservation Society (WCS)
beneficiaries
Agence Française de Développement
institution responsible
AFD
opérateurs privés
WCS
co-financiers

Constance Corbier-Barthaux, chef de projet

corbier@afd.fr