• logo linkedin
  • logo email
Le projet, implanté en zone sahélienne, articule des éléments de gouvernance internationale ou résultant d’engagements nationaux avec des actions de restauration localisées. Il vise à appuyer trois communes du Burkina Faso et trois Communes du Niger dans la restauration des paysages de leur territoire et dans le développement d’activités génératrices de revenus, grâce à la mise en place de guichets financiers communaux et une gestion décentralisée participative des ressources naturelles.
Contexte

Plus de deux milliards d’hectares de terres sont dégradées dans le monde, notamment au Sahel. Face à cela, la restauration des forêts et des paysages (RFP) vise à transformer des terres dégradées ou stériles en paysages sains et fertiles où les communautés, les écosystèmes et d’autres parties prenantes peuvent cohabiter dans le cadre d’une gestion durable des terres (GDT).


Au Sahel, les populations dépendent fortement de l’exploitation des ressources naturelles : pastoralisme, agriculture vivrière, collecte de produits forestiers non ligneux pour l’alimentation ou la pharmacopée et de bois pour l’énergie de cuisson.
Ces ressources naturelle sont soumises à de fortes pressions biophysiques : pluies faibles et erratiques, températures élevées, aridité forte, sols souvent pauvres et facilement dégradables. Elles sont exacerbées par des pressions anthropiques : boom démographique, changement climatique, dégradation de la sécurité, faiblesse de la gouvernance.
 

Descriptif

Le projet prévoit des actions aux niveaux communal et national au Burkina Faso et au Niger et des actions aux niveaux sous-régional et global :

  • Actions locales mises en œuvre de façon innovante et décentralisée avec des communes rurales (trois au Burkina Faso et trois au Niger) dans le cadre de l’Initiative grande muraille verte pour le Sahel et le Sahara ;
  • Actions sous régionales (espace CILSS/CEDEAO) en matière d’appui à la planification, à l’estimation biophysique et socioéconomique des impacts, au suivi-évaluation sous régional, à la capitalisation/diffusion au niveau sous régional ; des actions globales en matière de suivi-évaluation global, d’identification.
Impacts
  • niveau communal : renforcement des Conseils communaux et parties prenantes locales en capacités de planification et en moyens logistiques ; financement et suivi-évaluation des actions de RFP/GDT et de développement d’activités génératrices de revenus, avec ouverture de guichets communaux dédiés sur ces deux thèmes (objectif de 500 ha/Commune de restauration).
  • niveau national : renforcement des capacités pour une politique de RFP/GDT, création d’une base de données des actions de GDT passées, création d’un code de bonnes pratiques de RFP/GDT, élaboration et diffusion de supports pédagogiques, création d’un manuel de suivi-évaluation des actions de RFP/GDT.
  • niveau sous-régional : cartographie satellitaire pour suivre l’évolution des paysages à échelle nationale et régionale; évaluation des coûts/bénéfices de la RFP/GDT ; partage des connaissances.
  • niveau global : partage des connaissances et plaidoyer ; attraction des financements privés pour la RFP/GDT.
     
01/09/2017
project start date
31/12/2020
project end date
23/06/2011
project grant date
4 ans
Duration of funding
financing tool
6 487 559 EUR
amount of the program
1 800 000
EUR
amount of FFEM funding
En cours
status
FAO
beneficiaries
Agence Française de Développement
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères
institution responsible
AFD
co-financiers

Chargée de projets – Aurélie Ahmim-Richard
Ahmim-Richarda@afd.fr