• logo linkedin
  • logo email
Elevage rongeur_DPP_0134
De nouveaux résultats du projet CERISE viennent de paraître.

Ce projet de recherche, soutenu par le FFEM et mené par l’IRD de 2014 à 2017, a permis de mieux comprendre la prolifération de rongeurs au Sénégal, dans le but de limiter les risques sociaux et environnementaux qui y sont liés. Le FFEM a financé ce projet afin de trouver des solutions innovantes aux problèmes d’invasion de rongeurs, pour pouvoir ensuite les déployer dans d’autres régions du monde concernées par les invasions de rongeurs.

Résultats de l’étude

Une nouvelle étude vient de paraître en juin 2020, issue des travaux de recherche menés dans le cadre du projet CERISE. L’hypothèse d’une corrélation entre le parasitisme et les invasions d’espèces exotiques y est discutée. Les auteurs ont travaillé sur la gerbille nigériane et la souris grise au Sénégal, qui prolifèrent depuis une trentaine d’années. La gerbille sévit dans les champs et la savane, et la souris dans les villes. Cette dernière profite du réseau de transport routier sénégalais pour se déplacer. Ces deux espèces sont considérées envahissantes car elles menacent l’environnement et les prédateurs locaux tout en consommant les stocks de nourritures humains. De plus elles augmentent les possibilités de transmissions de pathogènes d’animaux à humains.

Le projet CERISE

Le projet CERISE, co-financé par le FFEM, a pour objectif d’anticiper les risques liés à la prolifération de ces rongeurs en établissant les facteurs de leur présence et leurs aires géographiques. Des cartes de présence et des scénarios de progression ont été créés en fonction des observations sur le terrain. Les résultats de ces recherches ont été ensuite communiqués aux habitants par différents biais : affiches, réunions, émissions de radio, film d’animation, pièces de théâtre, etc. Savoir reconnaître ces deux espèces, favoriser leurs prédateurs naturels, poser des pièges et protéger les stocks permet de limiter leur prolifération.