• logo linkedin
  • logo email
Pêche en Thaïlande
Aux Philippines, les événements climatiques violents sont de plus en plus fréquents et intenses. Pour renforcer la résilience de ce petit État insulaire, le FFEM accompagne Conservation International dans la mise en œuvre d’un projet innovant d’adaptation au changement climatique, fondé sur l’association d’infrastructures « vertes » et « grises ».
Contexte

Les événements climatiques violents tels que les typhons et les fortes tempêtes fragilisent les populations. En 2013, le typhon Haiyan a par exemple affecté près de 1,5 million de familles. Face à l’augmentation de ces phénomènes, les instances locales, provinciales et nationales du gouvernement peinent à s’adapter.

Consciente que les ouvrages traditionnels d’ingénierie civile, telles les digues, engendrent  des coûts importants et des effets secondaires comme l’érosion côtière, Conservation International, avec l’appui du FFEM, promeut une nouvelle approche par les solutions fondées sur la nature. En articulant les infrastructures traditionnelles « grises » aux infrastructures « vertes » de conservation des écosystèmes, comme les mangroves, le projet entend démontrer l’efficacité de cette méthode innovante d’adaptation au changement climatique. Déployé sur plusieurs sites pilotes de la municipalité de Concepción, le projet bénéficie du soutien des communautés locales.

Descriptif

Le projet est divisé en quatre composantes :

  1. Définir et mettre en œuvre des projets de démonstration d’infrastructures vertes-grises sur plusieurs sites côtiers de la municipalité de Concepción.
  2. Mettre en œuvre un programme pour développer des moyens de subsistance alternatifs et durables des communautés locales, alliant développement et conservation et renforçant la viabilité du projet sur le long terme.
  3. Soutenir le développement de mécanismes institutionnels et politiques qui promeuvent les approches basées sur les écosystèmes et les infrastructures vertes-grises aux niveaux local, national et mondial.Cela, par le biais du renforcement des capacités, de l’appui à la conception de plans de gestion et à la mise en œuvre des politiques.
  4. Gérer, coordonner et suivre le projet, l’évaluer.
Impacts
  • Renforcement de la résilience des communautés locales aux événements climatiques.
  • Contribution à leur développement socio-économique via de nouvelles sources de revenus durables.
  • Conservation et restauration les écosystèmes marins et côtiers des Philippines, identifiés comme piliers de la biodiversité marine dans le monde.
  • Déploiement de l’un des premiers projets de combinaison d’approches dites « vertes » et « grises » dans un pays en développement.
Caractère exemplaire et innovant

Ce projet est parmi les premiers au monde à tester la combinaison d’infrastructures « vertes » et « grises » dans un pays en développement. Cette solution fondée sur la nature est efficace et abordable, particulièrement adapté au contexte philippin. Elle est réplicable dans de nombreux autres territoires côtiers à l’échelle mondiale.

Pour assurer sa bonne mise en œuvre et sa viabilité sur le long terme, le projet repose sur des partenariats avec les gouvernements aux échelles locale et nationale. 

En appuyant l’émergence de nouvelles sources de revenus durables pour les populations côtières, Conservation International, le FFEM et les cofinanceurs associent en outre conservation et développement. 

01/11/2015
Date de début du projet
31/12/2019
Date de fin du projet
30/09/2015
Date d'octroi du projet
4 ans
Durée du financement
Manille
Localisation
Outils de financement
4 564 000 EUR
Montant du programme
1 510 000
EUR
Montant du financement FFEM
En cours
Statut
Conservation International (CI)
Bénéficiaire(s)
Ministry for Europe and Foreign Affairs
Ministère de la Transition écologique et solidaire
Institution(s) membre(s) porteuse(s) du projet
CI Turing
CI-BWISER
CIGEF-MKBA
DENR/BMB
DENR/ERDB
DRR-CCA fund
IKI-BMUB
LGU
MoE Netherlands
PDRF
Taisei
Cofinanceur(s)

Janique Etienne, chef de projet

etiennej@afd.fr