• logo linkedin
  • logo email
diapo - Agroécologie, une voie d’adaptation au changement climatique - Visuel
L’agroécologie est une solution face au changement climatique, surtout en zones sèches, mais elle est encore très peu financée et rarement soutenue par les pouvoirs publics. Pour contribuer à son développement, le FFEM accompagne le projet « Agroécologie, une voie d’adaptation au changement climatique dans les zones sèches ».
Contexte

La sécheresse s’intensifiera pendant le XXIe siècle dans les zones de climat aride et semi-aride. Face aux enjeux climatiques et alimentaires qu’elle pose, l’agroécologie apparaît comme une réponse pertinente à la problématique d’adaptation agricole des régions sèches. Mais les acteurs sont peu coordonnés, les expériences faiblement documentées et les pouvoirs publics rarement favorables. Pour agir sur ces freins, le Centre d’actions et de réalisations internationales (CARI) mène le projet « Agroécologie, une voie d’adaptation au changement climatique dans les zones sèches » (AVACLIM) dans cinq pays d’Afrique, en Inde et au Brésil. Le FFEM accompagne ce projet de promotion de l’agroécologie en tant qu’outil d’adaptation au changement climatique.

Descriptif

Le projet se décline en quatre volets :

  • Renforcer les capacités des acteurs de l’agroécologie en favorisant une réflexion commune et des échanges d’expériences, au niveau international, et en soutenant la mise en place de dispositifs de suivi spécifiques.
  • Évaluer des initiatives agroécologiques sur quatorze territoires, pour mesurer les résultats et impacts des pratiques agroécologiques, et identifier les déterminants de leur développement et de leur succès.
  • Élaborer et mettre en œuvre des actions de plaidoyer fondées scientifiquement en faveur de politiques publiques favorables à l’agroécologie.
  • Déployer des actions de suivi, de capitalisation et de communication pour diffuser les résultats obtenus et valoriser les résultats scientifiques des évaluations.
Impacts
  • Consolidation des capacités des acteurs promouvant l’agroécologie à travers l’élaboration d’une base de données. 
  • Production de recommandations et facilitation du partage d’expériences entre acteurs de l’agroécologie (ONG partenaires du projet, autres) pour une diffusion à grande échelle de ces pratiques. 
  • Production d’un argumentaire sur la pertinence de l’agroécologie pour faire face au changement climatique en zone sèche, à destination des pouvoirs publics nationaux et internationaux.
  • Sensibilisation sur le projet et ses résultats auprès de différents publics : acteurs du développement, paysans, grand public. 
  • Les connaissances produites sont valorisées auprès et par la communauté scientifique.
Caractère exemplaire et innovant

Face au modèle agricole dominant, l’agroécologie est une innovation en soi. Mais le projet innove aussi par sa construction, reposant sur une approche nouvelle, qui cherche à consolider et à partager les dynamiques existantes en matière d’agroécologie entre différents acteurs et dans plusieurs pays via la construction d’un réseau. Tandis que les pratiques et les résultats seront analysés, des actions de plaidoyer fondées scientifiquement seront mises en place pour des politiques publiques favorables à l’agroécologie. Le projet AVACLIM se positionne ainsi comme « interlocuteur privilégié » sur le sujet, et facilitera l’appropriation par les partenaires d’outils de communication pour un travail collaboratif et reproductible, tant au niveau national qu’international. Une reproductibilité qui sera aussi assurée grâce à la mise en place d’un suivi-évaluation scientifique de plusieurs activités.

01/10/2019
Date de début du projet
31/12/2023
Date de fin du projet
03/04/2019
Date d'octroi du projet
3,5 ans
Durée du financement
Afrique du Sud - Brésil- Burkina Faso - Ethiopie - Inde - Maroc - Sénégal
Localisation
Outils de financement
3 144 570 EUR
Montant du programme
1 100 000
EUR
Montant du financement FFEM
En cours
Statut
Centre d’Actions et de Réalisations Internationales (CARI)
Bénéficiaire(s)
Agence Française de Développement
Institution(s) membre(s) porteuse(s) du projet
CARI
FAO
GEF
Cofinanceur(s)