Sénégal-Pikine-quartier Darou Marnane à Guinaw
En forte croissance démographique, le Sénégal manque de logements pour les ménages les plus précaires. PHARD projet soutenu par le FFEM vise à faciliter leur accès à un habitat abordable, résilient et durable grâce à un modèle de production immobilière innovant.
Contexte

En raison d’une forte croissance démographique et d’un développement encore précaire, le Sénégal est impacté par un manque de logements décents, ce qui menace les équilibres sociaux, économiques et environnementaux. La production d’un habitat digne pour tous constitue ainsi un enjeu central de la planification urbaine du pays.

Ce projet appuyé par le FFEM ambitionne donc de favoriser l’accès des populations exclues du marché du logement social à un habitat abordable, résilient et durable. Pour cela, il prévoit de développer une offre améliorée, compétitive et locale de promotion sociale immobilière. Un modèle alternatif de production de logements à forte valeur ajoutée environnementale et adapté à l’amélioration des quartiers urbains et péri-urbains sera proposé.

Descriptif

Ce projet repose sur quatre composantes :

  • Réaliser une étude de solutions alternatives pour la promotion de logements abordables et tester la préfaisabilité d’une filière écoconstruction.
  • Expérimenter des solutions de construction innovantes pour la production de logements résilients et durables par la conduite de recherches appliquées sur les matériaux biosourcés et leur préfabrication, ainsi que la construction de deux plateformes d’expérimentation.
  • Construire un programme de démonstration d’un écolotissement de 50 logements et de 10 logements surélevés.
  • Capitaliser et communiquer sur les résultats pour déployer ce modèle alternatif d’offre immobilière à l’échelle du pays.
Impacts
  • Mise en place d’une offre d’habitat accessible pour les ménages aux revenus inférieurs à 350 000 francs CFA par mois (535 euros environ).
  • Élaboration d’un modèle de promotion sociale immobilière acceptable par tous, réplicable et transférable.
  • Opportunité d’emplois locaux par la préfiguration de filières de production de composants et matériaux de construction alternatifs.
  • Adoption de pratiques constructives à faible impact sur l’environnement et haute efficacité énergétique (constructions bioclimatiques).
  • Réalisation d’un projet de « rattrapage urbain » avec un agenda durable et inclusif.
Caractère exemplaire et innovant

Le projet soutenu par le FFEM est innovant à plusieurs égards. D’un point de vue financier, il expérimente la réduction des coûts sur tous les leviers à disposition. Côté institutionnel, la création de nouvelles structures ou mécanismes d’opérations immobilières (société coopérative d’intérêt collectif, organisme de foncier solidaire, etc.) regroupant les acteurs et usagers porteurs de projet est un volet particulièrement novateur du projet. Par ailleurs, ce programme inclut des matériaux bas carbone, biosourcés, recyclés, et issus du réemploi.

Le montage du projet est également innovant puisqu’il met en place une opération générique modulaire, évolutive, incrémentale, avec une implication active des usagers, compatible avec le cadre réglementaire actuel.

01/03/2022
Date de début du projet
30/09/2024
Date de fin du projet
25/11/2021
Date d'octroi du projet
2,5 ans
Durée du financement
Outils de financement
3 200 000 EUR
Montant du financement
1 400 000
EUR
Montant du financement FFEM
En cours
État
Architecture & Développement
Bénéficiaires
Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires
Institution(s) membre(s) porteuse(s) du projet
ADEME
Fondation Setec
SénABBBaC
Cofinanceurs