• logo linkedin
  • logo email
A_Dynaffor_C_SFID_301117_ © JL Doucet
Le bassin du Congo est l’une des régions forestières les plus riches en biodiversité et en ressources au monde. L’exploitation de la forêt y est cruciale pour le développement économique et son caractère durable est essentiel à la conservation. Le FFEM accompagne le ministère de l’Économie forestière congolais dans un projet d’aménagement raisonné du territoire.
Contexte

Les écosystèmes du Nord-Congo figurent parmi les plus riches en biodiversité et les plus intacts du bassin du Congo. Durabilité de l’exploitation forestière, pressions foncières, braconnage, projets d’infrastructures routières, urbanisation croissante, communautés partagées entre préservation et développement… De multiples enjeux animent la question de l’aménagement de ce territoire qui regroupe 19 concessions forestières, 6 aires protégées et quelques zones urbaines. Le Projet paysage forestier du Nord-Congo (PPFNC) vise à assurer la gestion appropriée de cette région de 8,5 millions d’hectares.

Pour allier exploitation durable de la forêt, conservation de la biodiversité et développement local, l’approche « paysage » du PPFNC propose une vision intégrée du territoire qui tient compte de tous les usages de l’espace. Avec le soutien du FFEM, il favorise un aménagement raisonné du territoire.

 

Descriptif

Le projet se décline en quatre composantes :

  • Améliorer la gestion de la biodiversité et des corridors écologiques, en renforçant l’efficacité de la lutte anti-braconnage et en intégrant des mécanismes de conservation de la biodiversité aux activités extractives minières et forestières.
  • Réduire les pressions anthropiques sur les écosystèmes forestiers en favorisant le développement d’activités agricoles dans les zones de développement communautaires et les périphéries urbaines.
  • Poursuivre la dynamique de gestion durable des forêts dans les concessions forestières qu’elles aient ou non un plan d’aménagement validé.
  • Appuyer une approche paysage intégrée de l’aménagement du territoire dans le nord-Congo.
Impacts
  • Contribution aux activités conservatoires de protection de la faune, de bio-monitoring, de réduction de la déforestation, de mesure des effets de l’exploitation forestière sur les écosystèmes forestiers, d’appui à la mise en œuvre de bonnes pratiques
  • Mise en place de séries de développement communautaire (ensemble de terroirs et juridictions villageoises) grâce à des mesures de sédentarisation des productions vivrières, d’appui à la structuration de filières agricoles, de pêche et d’exploitation de produits forestiers autres que le bois
  • Amélioration des performances des concessions forestières via l’appui à la mise en œuvre d’activités de conservation
Caractère exemplaire et innovant

Ce projet repose sur une approche innovante, dite en « paysage ». Elle promeut une vision intégrée des enjeux, qui répond à l’ensemble des piliers du développement durable au travers des activités prévues sur les plans environnemental, social et économique. Cette démarche de gestion globale sur une zone géographique si importante intervient en amont des développements socioéconomiques des prochaines années et s’inscrit dans un processus initié depuis une dizaine d’années avec le développement de programmes de gestion forestière durable. La création d’une plateforme de concertation sur l’aménagement du Nord-Congo et d’un outil de suivi-pilotage des changements en temps réel est également innovant dans ce type de projets.

01/12/2018
Date de début du projet
31/12/2022
Date de fin du projet
01/10/2017
Date d'octroi du projet
4 ans
Durée du financement
République du Congo
Localisation
Outils de financement
10 226 800 EUR
Montant du programme
1 500 000
EUR
Montant du financement FFEM
En cours
Statut
Ministère de l’Économie forestière, du Développement durable et de l’Environnement de la République du Congo
Bénéficiaire(s)
Agence Française de Développement
Ministère de la Transition écologique et solidaire
Institution(s) membre(s) porteuse(s) du projet
Agence Française de Développement
WCS
CIB
Gouvernement de la République du Congo
IFO
Cofinanceur(s)