Frontière Guyane-Suriname
L’orpaillage est le plus important facteur de destruction environnementale dans les Guyanes, et il est responsable de 37 % des émissions de mercure à l’échelle mondiale. Pour protéger humains et environnement de ce polluant, le FFEM soutient WWF France dans son projet d’élimination du mercure dans le secteur aurifère dans les Guyanes d’ici 2025.
Contexte

Avec près de 90 % de forêts intactes abritant près de 8 000 espèces, les Guyanes jouent un rôle primordial pour la conservation des écosystèmes amazoniens. Mais malgré la destruction des écosystèmes qu’il engendre et les menaces qu’il fait peser sur la santé des populations, le secteur de l’orpaillage au mercure est en plein essor dans les trois Guyanes. Cette activité contamine les eaux et les sols au détriment de la biodiversité et des populations locales, fortement dépendantes des ressources forestières et aquatiques. La déforestation qu’elle engendre favorise en outre la libération du mercure déjà présent dans le sol à l’état naturel.

Pour accompagner l’abandon progressif du mercure dans les Guyanes, le FFEM soutient un projet du WWF qui repose notamment sur la mise à disposition de techniques d’extraction aurifère sans mercure et la production de connaissances sur ce métal.

Descriptif

Ce projet se structure autour de trois composantes :

  • Renforcer et assurer la coordination régionale des politiques nationales d’encadrement du secteur aurifère, en cohérence avec la Convention de Minamata sur le mercure. Dans ce cadre, le projet appuie la création de deux plateformes multi-acteurs nationales au Suriname et au Guyana, et d’une plateforme régionale de coordination.
  • Construire un modèle d’extraction d’or sans mercure conciliant acceptabilité sociale et viabilité technico-économique, avec la création d’une certification d’un or sans mercure originaire des Guyanes.
  • Créer un Observatoire régional sur le mercure pour recueillir, à l’échelle régionale, des données cohérentes et actualisées, partagées sur un outil en ligne.
Impacts
  • Réduction de l’exposition au mercure des communautés par la promotion de techniques d’extraction aurifère sans mercure accessibles, applicables, réplicables et rentables.
  • Renforcement des initiatives nationales, à travers la mise en place de deux plateformes de coordination nationales et d’une plateforme régionale multi-acteurs.
  • Collecte et diffusion de données relatives à la pollution au mercure pour sensibiliser les décideurs, les acteurs et les communautés à la nécessité de limiter le recours à ce produit.
Caractère exemplaire et innovant

Ce projet promeut une approche régionale innovante combinant la coordination des politiques publiques de protection de l’environnement liées au mercure, les échanges entre communautés minières pour diffuser le modèle sans mercure, et la constitution d’un réseau universitaire et analytique. En outre, l’exploitation d’or sans mercure est un procédé novateur, susceptible d’être valorisé par la mise en place d’une certification or responsable.

01/06/2019
Date de début du projet
31/12/2023
Date de fin du projet
01/03/2018
Date d'octroi du projet
4 ANS
Durée du financement
Guyana, Guyane, Suriname
Localisation
Outils de financement
3 497 954 EUR
Montant du financement
1 037 500
EUR
Montant du financement FFEM
En cours
État
WWF France
Bénéficiaires
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères
Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires
Institution(s) membre(s) porteuse(s) du projet
ARM
FEM PNUD Suriname
FEM-CI
Universités (IRD et UQAM)
WWF
Cofinanceurs
  • sur la même région