• logo linkedin
  • logo email
Arbre liane © Frank Ribas-BRLi

La « finance carbone » est, avant tout, une manière de valoriser l’impact climatique d’actions sur le terrain. Les mécanismes de finance carbone émergent avec le protocole de Kyoto, et permettent alors aux pays développés de compenser leurs surplus d’émissions de gaz à effet de serre (GES) en finançant des projets de réduction de GES ou de stockage de carbone dans les pays dits du Sud. En parallèle de ce marché réglementé créé par le protocole de Kyoto se développe un marché volontaire du carbone, ouvert à tout type de structures. Alors que les marchés Carbone connaissaient une certaine morosité depuis plusieurs années, la COP Climat 26 de Glasgow en 2021 et les négociations sur « l’article 6 » leur ont redonné un regain d’intérêt marqué.

La « finance carbone » peut être une source de financement additionnelle intéressante pour faire émerger de nouveaux projets ou pour en pérenniser les activités et les résultats. De plus, la recherche, par les bailleurs de fonds, de mécanismes de financement innovants additionnels, est encouragée afin de mobiliser les flux monétaires nécessaires à l’atténuation et à l’adaptation au changement climatique ainsi qu’à la réponse aux autres enjeux environnementaux. Cependant, une vigilance renforcée est de mise quant à l’intégrité de ces marchés et à leur rôle dans l’atteinte de la neutralité carbone, ainsi qu’au respect de la séquence éviter/réduire/compenser.

C’est dans ce contexte, porteur à la fois d’opportunités mais aussi de menaces, que le FFEM publie aujourd’hui la note « Accompagner les porteurs de projets mobilisant l’outil « finance carbone » : Quels principes du FFEM ? ». Elle s’adresse aux porteurs de projet souhaitant mobiliser la finance carbone, quel que soit leur secteur d’intervention (transition énergétique, forêts, agriculture et usage des terres, mangroves…), afin de préciser les conditions requises pour mobiliser un financement de la part du FFEM.    

pdf : 780.41 Ko
disponible aussi en : fr en
780.41 Ko (pdf)
téléchargé 12 fois