• logo linkedin
  • logo email
Conférence Tara/FFEM 23/06/2022
Le 23 juin 2022, à l’aube de la conférence des Nations unies sur les océans à Lisbonne, le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) et la Fondation Tara Océan ont convié scientifiques et acteurs de la gouvernance des océans à dialoguer autour des résultats du projet Plancton Océanique, Climat et Développement.

Quelles avancées scientifiques ? Quelles contributions des résultats du projet dans les processus de gouvernance de l’Océan ? À l’heure où la gestion et la protection des activités en haute mer souffrent d’un manque de connaissances scientifiques et d’un cadre de gouvernance imparfait, le FFEM a choisi de soutenir pendant 4 ans la Fondation Tara Océan et son programme scientifique autour de la vie planctonique. 

Le projet Plancton océanique, Climat et Développement – dont les résultats ont été présentés lors de cette conférence – est un des premiers projets du FFEM sur la haute mer. Aujourd’hui c’est un axe majeur de la nouvelle stratégie du FFEM sur les écosystèmes aquatiques. Ce projet a permis d’avancer sur la reconnaissance de l’importance de préserver les écosystèmes planctoniques, tant pour leur rôle de pompe à carbone que dans la gestion des pêcheries. 

Conférence Tara/FFEM 23/06/2022 Alejandro Maass

Alejandro Maass - Chercheur à l'Université du Chili 

La valeur ajoutée et l’innovation de ce projet résident dans le fait qu’aucun programme d’observation des écosystèmes marins ne disposait de modèles et de données aussi étendus pour prendre en compte les systèmes planctoniques. La production de connaissances scientifiques a été confiée à 6 jeunes chercheurs d’Argentine, du Brésil, du Chili, du Sénégal et du Togo, aujourd’hui formé aux méthodologies d’analyse et aux nouvelles technologies. 

La communauté internationale a reconnu il y a quelques années la nécessité d’améliorer le cadre de gouvernance, en complétant la convention des nations unies sur le droit de la mer par un nouvel instrument : l’accord BBNJ. Ce projet a vocation à avoir un impact global sur les débats internationaux liés au changement climatique, dont cet accord, en développant un programme international de structuration de la recherche sur la vie océanique basé sur l’expérience de Tara Océan. C’est pourquoi cette conférence a mobilisé des chercheurs et acteurs de la gouvernance pour mettre en perspective les enjeux discutés à Lisbonne. 

à lire aussi