CLOTURÉ - Appel à projets "One Health"

Le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) lance un appel à projets pour promouvoir des actions de terrain fondées sur des approches holistiques assurant la bonne prise en compte des liens intrinsèques entre les trois santés - la santé humaine, la santé animale et la santé des écosystèmes dans le montage de projets traitant en premier lieu d’une problématique environnementale.
  • logo linkedin
  • logo email
Philippines-bidonville

Dans le cadre de sa nouvelle stratégie pour la période 2023-2026, le FFEM lance un appel à projets portant sur la « Lutte contre les facteurs de pollution impactant simultanément la santé des écosystèmes, de la faune et des populations locales, dans le cadre de l’approche « One Health ».

L’appel à projets cherche à promouvoir des actions de terrain fondées sur des approches holistiques assurant la bonne prise en compte des liens intrinsèques entre les trois santés - la santé humaine, la santé animale (animaux domestiques comme sauvages) et la santé des écosystèmes (terrestres, aquatiques et marins) dans le montage de projets traitant en premier lieu d’une problématique environnementale.

 

L’appel à projets est ouvert jusqu’au 30 avril 2024 – 18h00, heure de Paris.

Critères d'éligibilité

Porteurs de projets éligibles : L’appel à projets est ouvert aux personnes morales que le FFEM peut soutenir dans le cadre de son mandat : société civile, gouvernements, collectivités et communautés locales, établissements publics, organismes de recherche, secteur privé, fondations, organisations internationales.


Géographie : Les pays éligibles sont tous ceux listés dans la liste des bénéficiaires d’aide publique au développement établie par le CAD de l’OCDE, avec une priorité donnée au continent africain.
Les projets multi-pays et régionaux sont éligibles.

Qui peut répondre à l’appel à projets ?

L’appel à projets est ouvert aux personnes morales que le FFEM peut soutenir dans le cadre de son mandat : société civile, gouvernements, collectivités et communautés locales, établissements publics.

Quels sont les critères d’éligibilité des projets financés ?

Les projets doivent être construits autour de l’approche « One Health », selon la définition donnée par le Panel d’Experts de Haut Niveau One Health (OHHLEP) , via une entrée environnementale, c’est-à-dire permettant de répondre à une ou des problématique(s) environnementale(s) ayant un impact non seulement sur la santé des écosystèmes mais également sur la santé de la faune et des populations locales, et ainsi de réduire au minimum l’ensemble de ces impacts. En ce sens, il est recherché des projets qui intègrent comme porte d’entrée principale une problématique environnementale/la santé environnementale et qui ne soient pas focalisés uniquement ou majoritairement sur les liens santé humaine - santé animale. Il peut s’agir en particulier de projets de prévention et réduction des facteurs de dégradation de cette triple santé, comme les sources de pollution (chimique, issue d’agents physiques ou biologiques, mécanique, thermique, lumineuse, sonore), et/ou de projets de remédiation. Ces projets pourront s’appuyer sur les recommandations formulées dans les guidelines du Plan d’action conjoint One Health de la Quadripartite (OMS, OMSA, FAO, PNUE) .

Par ailleurs, les projets proposés doivent répondre à la mise en œuvre, dans un ou des pays éligibles dans le cadre de l’appel à projets, de l’un ou plusieurs des accords environnementaux internationaux, et aux priorités stratégiques du FFEM, en particulier en lien avec la thématique « Solutions circulaires et lutte contre les pollutions ».

En effet, au travers de cet appel à projets, le FFEM souhaite en particulier soutenir des projets s’attaquant à la problématique de réduction de la pollution, sujet transverse ayant un fort impact sur les enjeux de santé des écosystèmes, santé humaine et santé animale, mais également sur le climat, et ainsi répondre de manière holistique à la triple crise climat – biodiversité – pollution.

Les projets pourraient ainsi, par exemple, s’inscrire dans les thématiques suivantes :
réduction de l’usage et des impacts d’intrants, produits phytosanitaires et vétérinaires, dont les antibiotiques, produits chimiques de synthèse ;

  • réduction de l’usage et des émissions de métaux lourds, solvants, polluants organiques persistants (POPs) ;
  • réduction et gestion écologiquement rationnelle des  déchets dangereux, y compris dont les déchets plastique, les déchets d’équipements électriques et électroniques, déchets contenants des POPs et des métaux lourds, etc. ;
  • lutte contre toute autre source de pollution des sols, des eaux et de l’air.

Les secteurs suivants pourront notamment être impliqués : agricole, halieutique et aquacole, transport, industriel et minier, en particulier orpaillage, gestion des déchets.

Les propositions devront expliquer comment le projet répond à l’approche holistique « One Health ».

Par ailleurs, elles devront démontrer dans quelle mesure les projets sont co-construits avec les acteurs locaux et/ou nationaux, et de manière multi-sectorielle.

Une attention particulière sera portée aux projets permettant de répondre à plusieurs Objectifs de développement durable (ODD) simultanément.

En outre, les projets devront répondre aux critères d’éligibilité du FFEM, à savoir :

  • contribution à la préservation de l’environnement mondial,
  • contribution au développement durable local dans un ou des pays en développement,
  • caractère innovant,
  • caractère démonstratif et reproductible pour un passage à l’échelle du projet/programme,
  • pérennité économique et financière après projet,
  • viabilité globale au plan écologique et environnemental,
  • acceptabilité sociale et culturelle, notamment au travers de l’appropriation locale,
  • cadre institutionnel adéquat,
  • dispositif de suivi-évaluation.

Pour chaque projet proposé, une attention particulière sera également portée à/au :

  • la théorie du changement,
  • la dimension partenariale,
  • la prise en compte des inégalités (y compris de genre), des femmes, des jeunes et des populations vulnérables,
  • partage des connaissances issues du projet,
  • la durabilité des financements et cofinancement.

Quelles sont les zones géographiques éligibles ?

Les pays éligibles sont tous ceux listés dans la liste des bénéficiaires d’aide publique au développement établie par le CAD de l’OCDE, avec une priorité donnée au continent africain.
Les projets multi-pays et régionaux sont éligibles.

Quelles sont les innovations ciblées ?

L’innovation telle que définie dans la stratégie du FFEM correspond à la mise en œuvre de nouvelles technologies, de nouveaux usages ou de nouvelles méthodes.

En s’inspirant de la définition de l’OCDE (Manuel d’Oslo, 2005), on retiendra qu’il peut y avoir innovation de produit, de procédé, d’organisation ou de déploiement, notamment en matière de politique publique et de financement. L’innovation peut être radicale ou progressive ; elle doit être reconnue comme telle au-delà d’une simple invention. Elle s’inscrit ainsi dans une dynamique de changement qu’elle déclenche.

Pour le FFEM, le caractère innovant d’un projet ne peut s’évaluer qu’au regard d’un diagnostic spécifique du projet et/ou du territoire, en fonction du contexte géographique, socio-économique, politique, institutionnel et écologique donné, et de la manière innovante avec laquelle le projet envisage de déclencher le changement en faveur de l’environnement et du développement durable.

 

Financements

Quel est le montant de la contribution du FFEM ?

L’aide financière sollicitée auprès du FFEM peut s’échelonner entre 500 000€ et 3 000 000€ par projet.

Quelles sont les modalités de financement ?

Le FFEM intervient uniquement en complément de cofinancements.

Des cofinancements doivent être identifiés par les porteurs du projet, à hauteur de :

  • 50 % au minimum pour les ONG, les acteurs publics locaux, les institutions de recherche, les entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS, ce qui n’inclut pas les entreprises à mission);
  • 70 % au minimum pour les entreprises à but lucratif et les organisations internationales.

Déposer un projet

L'appel à projets sera ouvert pour une période de 2 mois à compter du 27 février 2024. Fin des candidatures le 30 avril 2024 - 18h00, heure de Paris.

Vous avez une question ? Notre équipe se tient à votre disposition.

 

Appel à projet clôturé