Réabondé à hauteur de 132 millions d’euros pour la période 2023-2026, le FFEM se dote d’une nouvelle stratégie et définit ses orientations prioritaires.
Cette nouvelle stratégie du FFEM est l’aboutissement d’une réflexion collégiale de ses institutions membres, de son comité scientifique et technique et de son secrétariat, nourri de discussions avec les acteurs de la société civile et de la recherche. Elle présente le FFEM, ses objectifs stratégiques et ses nouvelles thématiques prioritaires, et rappelle la démarche pour soumettre un projet au FFEM.
  • DES ENGAGEMENTS RÉITÉRÉS ET DE NOUVELLES NICHES D’INNOVATION

Cette stratégie définit les orientations du Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) pour la période 2023-2026. Elle s’inscrit dans la continuité de son action précédente, en tenant compte des enjeux et risques émergents et en intégrant de nouvelles niches d’innovation. L’urgence climatique, la perte accélérée de la biodiversité, les conséquences économiques et sanitaires liées à la pandémie de Covid-19 et aux difficultés actuelles d’approvisionnement en matières premières et en énergie exacerbent la vulnérabilité des populations et des écosystèmes. Dans ce contexte, le FFEM entend renforcer son action pour promouvoir l’innovation en faveur de la protection de l’environnement mondial et du développement durable dans les pays en développement. 

L’approche du FFEM reste notamment centrée sur la dimension partenariale de ses projets et sur sa pratique de l’évaluation et de la capitalisation, fondamentales pour son identité et ses actions. Son objectif ultime est en effet de tirer des enseignements des expériences pilotes et innovantes qu’il finance, afin de diffuser et généraliser les nouvelles pratiques développées dans le cadre de ses projets.  La stratégie du FFEM recherche à ce titre une articulation avec celles d’autres partenaires et bailleurs.
Le FFEM réaffirme également la priorité donnée à l’Afrique et à la Méditerranée, avec un objectif d’engagements de deux tiers des ressources du FFEM.

 

  • CINQ THÉMATIQUES PRIORITAIRES

Pour la période 2023-2026, le FFEM met l’accent sur cinq thématiques prioritaires :
- Conservation et valorisation de la biodiversité ;
- Résilience des écosystèmes aquatiques ;
- Gestion durable des territoires agricoles et forestiers ;
- Adaptation et transition bas carbone des villes et territoires ;
- Solutions circulaires et lutte contre les pollutions.

  • Des modalités de cofinancement qui évoluent

La contribution du FFEM aux projets s’échelonne entre 500 000 et 3 000 000 d’euros, avec un taux de cofinancement maximal entre 30 % et 50 % en fonction du type d’acteur, ce qui constitue une évolution notable de ses modalités d’intervention.